Montana recadre le Conseil Présidentiel de Transition après le Collectif du 30 janvier

Présidence tournante, modification de la majorité décisionnelle, correspondance adressée au président du Kenya pour le déploiement de la Mission multinationale... des secteurs signataires de l’accord du 3 avril ne sont pas sur la même longueur d’onde que les membres du Conseil présidentiel de transition de qui ils tirent leur légitimité.

Robenson Geffrard
Par Robenson Geffrard
17 mai 2024 | Lecture : 3 min.

Les secteurs partie prenante à la mise en place du Conseil présidentiel n’entendent pas laisser les conseillers présidentiels mener la transition en toute indépendance. Ils ne ratent jamais une occasion pour s’opposer et critiquer des décisions prises par les membres du CPT qu’ils estiment ne pas être conformes à l’accord du 3 avril ou qui ne cadrent pas à leur intérêt. 

Dans un mémorandum adressé cette semaine aux

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.