Toussaint Louverture affronte encore Napoléon 

Editorial - La France a sobrement commémoré les deux cents ans de la mort de Napoléon, ce 5 mai 2021.  En Haïti, la date est passée inaperçue. N’était l’historien Pierre Buteau, invité dans les Carnets d’Emmelie sur Magik 9, mercredi matin, il n’y aurait eu aucune allusion à cette commémoration dans l’espace public haïtien. Peu de nos compatriotes se soucient de l’empereur des Français qui a non seulement rétabli l’esclavage à Saint-Domingue mais a aussi délégué une expédition punitive et fait mourir de froid et de privation Toussaint Louverture dans les cachots du Fort-de-Joux.  Comme la guerre de l’Indépendance a été remportée par les...

Le TPS, examen pour Jovenel Moïse

Editorial - Mardi, s’est tenue la 51e Conférence annuelle de Washington sur les Amériques. En conférence virtuelle, la vice-présidente Kamalah Harris, le Secrétaire d’État Anthony Blinken et tout ce que comptent les États-Unis d’Amérique comme responsables étaient présents pour parler de l’avenir du continent et de certains des défis actuels dans notre hémisphère. Le dossier Haïti n’était pas sur la table. Une ligne dans le discours du Secrétaire d’État pour redire la position connue des États-Unis. C’est tout. N’était une intervention du président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, Gregory Meeks, le nom d’Haïti n’aurait pas figuré...

Dans l’attente de la solution venue d’ailleurs

Editorial - Le premier ministre a.i., qui est encore ministre des Affaires étrangères, sous les ordres du président Jovenel Moïse- dont la diplomatie est le domaine réservé-, a, dans une lettre datée du 28 avril 2021, écrit au secrétaire général de l’OEA pour demander l’envoi en Haïti d’une mission afin de promouvoir le dialogue entre les parties dans le but d’aboutir au référendum et aux élections prévus cette année. Joseph Lambert, président de ce qu’il reste du Sénat, a demandé, clairement le 1er mai à Jacmel, l’envoi d’une assistance militaire en Haïti pour aider à juguler l’insécurité. Etzer Émile, en conférence ce lundi 3 mai, a...

1-2-3, Le Nouvelliste a 123 ans

Editorial - Le Nouvelliste a 123 ans. La rédaction et le personnel s’associent à la direction du Nouvelliste, à Max E. Chauvet et à Pierre Chauvet Fils, les propriétaires, pour vous remercier d’avoir accompagné nos jours pendant les douze derniers mois et pour vous assurer, encore une fois, des engagements de Le Nouvelliste, votre journal, pour une information de qualité. Les temps sont durs. C’est une lapalissade de le dire. Nous  ne nous en plaignons pas, il s’agit d’un simple constat. L’avenir paraît flou. Personne ne peut prévoir ce qu’il adviendra du pays ou de soi-même dans les heures ou les jours...

Où sont nos chefs?

Editorial - Haïti est à la croisée des chemins. Les conditions de vie déjà précaires se sont dégradées au cours de la présidence de Jovenel Moïse. L’insécurité aujourd’hui hors de contrôle met en péril notre existence de peuple. Depuis lundi, une partie de Port-au-Prince est bloquée. Des citoyens, se sentant livrés à eux-mêmes, exigent la libération de plusieurs personnes enlevées, dont certaines chez elles. Port-au-Prince est aussi coupée du Grand Sud à partir de Petit-Goâve à cause du kidnapping à Delmas d’un membre du CASEC au cours du week-end écoulé. Des écoles, des universités, des entreprises de toutes sortes sont obligées, dans...

Soukar et Martineau pour Livres en folie 2021

Editorial - La Covid-19 continue de circuler. Rien ne permet d’affirmer qu’Haïti est totalement à l’abri d’un variant. Les images et informations qui nous parviennent de certains pays, notamment l’Inde, donnent froid dans le dos. C’est pour respecter le principe de précaution que les organisateurs de la plus grande foire du livre du pays ont décidé, comme en 2020, de provoquer le moins de brassage de population possible. Nous allons lire, partager des idées, sans concessions, tout en restant en santé. Les invités d’honneur, les auteurs, les maisons d’édition et tous les partenaires vont faire de leur mieux pour que le show...

Le temps passe pour rien en Haïti

Editorial - La Police nationale d’Haïti (PNH) a annoncé, mardi, de nouveaux changements dans ses rangs. Des responsables de premier plan ont été remerciés et placés à d’autres affectations. On ne compte plus les rotations au sein de la PNH qui est à son troisième directeur général en quatre ans, encore plus de compositions du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN) à sa tête et on ne compte plus les mouvements au sein des hauts cadres. La PNH vacille. Elle n’apprend pas de ses erreurs. La justice, dont la police est l’auxiliaire, ne va pas mieux non plus. La Cour de cassation n’a pas tous...

Quand les Haïtiens cèdent la place aux étrangers

Editorial - 68 membres du Congrès des États-Unis d’Amérique, la Chambre des représentants, ont signé une lettre conjointe adressée au secrétaire d’État Anthony Bliken pour lui demander de modifier la position du gouvernement américain sur Haïti. Cela concerne aussi bien le renvoi en Haïti des immigrants illégaux, le TPS pour ceux qui seront bientôt en fin de droit que la position américaine sur le référendum et les prochaines élections. Cette lettre que beaucoup de présidents de commissions au Congrès ont paraphée veut changer du tout au tout la position des USA sur Haïti, particulièrement vis-à-vis du président Jovenel Moïse. Ce n’est pas...

Black-out pré-payé, ban nou yon ti limyè souple

Editorial - Manno Charlemagne, dont on a commémoré l’anniversaire de la naissance le 14 avril dernier et à qui la mairie de Carrefour s’apprête à rendre hommage en inaugurant un complexe qui porte son nom, avait bien chanté «Ban m yon ti limyè». En ce mois d’avril, alors que les publicités annonçant la disponibilité des compteurs pré-payés, c’est la compagnie chargée de commercialiser l’électricité en Haïti qui doit faire autant : faire la lumière sur le black-out et ses plans pour ceux qui paient à l’avance le courant promis. Il y a de moins en moins d’électricité depuis quelque temps. Le problème récurrent...

La double rançon

Editorial - Le kidnapping ne connaît pas de répit. La police est impuissante face à l’organisation des gangs. Les promesses des autorités de combattre le phénomène, par impuissance ou par manque de volonté, restent des vœux pieux. En attendant que la police trouve la bonne stratégie pour protéger la population, les victimes du kidnapping et leurs proches s’appauvrissent pour recouvrer leur liberté. A côté de la rançon versée par les proches des personnes kidnappées, le pays paie une rançon collective aux kidnappeurs. La peur s’installe partout. Les rues de Port-au-Prince, dès la tombée de la nuit, sont en mode couvre-feu volontaire. Des fois, même en plein...

Haïti dans le tréfonds des classements

Editorial - Haïti vient de perdre quatre places dans le classement mondial 2021 établi par Reporters Sans Frontières sur la liberté de la presse. Quatre places, cela peut paraître pas grand-chose aux yeux de certains. C’est beaucoup pourtant. Et ce qui inquiète c’est la tendance. Nous perdons pied depuis des années, à chaque nouveau rapport, le pays s’éloigne des rangs vertueux pour retourner dans les profondeurs en compagnie des pires pays en matière de respect de la liberté de la presse. Dans la mauvaise partie de la liste, on côtoie les pays qui ne respectent pas les droits humains et ceux qui...

A trop embrasser, Jovenel Moïse risque de mal étreindre

Editorial - Quinze mois depuis que le président Jovenel Moïse n’a aucun contre-pouvoir pour l’empêcher de diriger le pays à sa guise. Il y a certes l’opposition, la société civile et la communauté internationale qui élèvent des protestations verbales de temps en temps contre une de ses initiatives, mais en gros les désirs du président se transforment en réalité. Sauf quand la réalité s’y oppose, quand les faits sont têtus. Deux des projets du président Moïse qui butent sur des obstacles majeurs n’étaient pas parmi ses promesses de campagne : le courant 24/24, 7/7, sur tout le territoire et un nouveau régime...

Quelle souris va passer la clochette au cou du chat ?

Editorial - Le président Jovenel Moïse a rencontré ce lundi le président de la Cour de cassation, également président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et le président du Sénat. Les deux institutions sont édentées mais elles sont encore vivantes. Est-ce pour prendre conseil ? Pour essayer de trouver des alliés ? Pour chercher une porte de sortie à ses multiples projets à l’avenir compliqué ? On ne connaît pas encore les vrais plans du président de la République. On a simplement constaté ses divergences de vue avec le sénateur Joseph Lambert en lisant les messages postés sur Twitter par les deux autorités. Il faut dire...

Claude Joseph va-t-il réussir là où Joseph Jouthe a échoué?

Editorial - Les jours passent, la crise multiforme haïtienne s’aggrave. Tout espoir d’une solution haïtiano-haïtienne à la crise s’aménuise. La dernière tentative de Religions pour la Paix pour emmener les acteurs à la table de négociation s’est soldée par un cuissant échec. Avant Religions pour la Paix, il y avait les appels des Américains, du Core Group, de l’ONU et d’autres instances pour une entente entre les Haïtiens qui n’ont pas été écoutés. On doit aussi citer l’échec des multiples tentatives de dialogue mort-nées du président Jovenel Moïse depuis son arrivée au pouvoir. On se rappelle des Etats généraux sectoriels de la...

L’insécurité généralisée requiert un front commun réclamant des solutions globales

Editorial - Le secteur privé haïtien a lancé un appel à la fermeture des entreprises et commerces pour ce jeudi 15 avril 2021. L’initiative est prise pour protester contre l’insécurité, les kidnappings et les assassinats qui endeuillent les familles haïtiennes. Sitôt la note des associations patronales publiée, des entreprises et commerces ont rendu public à leur tour des avis pour annoncer la fermeture de leurs portes ce jeudi. Ni les associations ni les entreprises n’ont fait mention du mouvement initié par les évêques catholiques pour ce même jeudi. Un appel à la fermeture de toutes les écoles congréganistes, presbytérales et les universités d’obédience...