Matière à réflexion

Le livre comme meilleur endroit pour passer son temps en Haïti

Publié le 2022-08-02 | lenouvelliste.com

Par ces temps d’angoisse, de peur, de stress à haute tension, nos jeunes devraient privilégier la lecture. Lisons pour garder notre cerveau actif. Nos sociétés gravitent autour d’Internet. Les gens n’ont pas le temps de se concentrer sur les pages d'un ouvrage. Certains vous diront qu’un livre, ça  mange trop de leur temps. Ainsi préfèrent-ils papillonner d’un site à un autre. Ainsi lisent-ils un petit bout de phrase et se contentent de peu. Avec tout ce monde de distraction qu’offre le réseau informatique mondial, ils sont comme des mouches prises au piège dans une toile d’araignée. Pour un esprit distrait, se fixer sur un point est un tourment.

Les aînés notamment avertis les enseignants, devraient de temps en temps rappeler aux jeunes que la lecture améliore grandement la concentration et l’attention. Quelqu’un qui voudrait poursuivre des études, se lancer dans les recherches, doit s’exercer mentalement; muscler son cerveau. La concentration de l’esprit est un grand atout pour exceller dans les choses intellectuelles.

L’outil par excellence pour accroître ses connaissances

Quel outil, par excellence, procure mieux cet avantage ? Le livre. Il améliore l’attention et la concentration. De plus, il enrichit l’être, aide à accroitre ses connaissances. En définitive, c’est l’accompagnement idéal du lecteur dans son développement personnel.  Cette quête vers la réalisation de soi qui fait dire au poète britannique William Ernest Henley : « Je suis maître de mon destin, et capitaine de mon âme », tout jeune ambitieux trouve dans le fondement de ce poème, un credo. Tout jeune aspire à réaliser ses rêves, à améliorer ses potentialités pour jouir d’une vie meilleure. Ce sont ces facteurs agissants qui le poussent à se connaitre, à se chercher au cœur de son être pour mieux paraître au monde.   

La lecture des bons livres est un moment de communion avec soi-même et l’univers de l’autre. Par le truchement de celui qui a commis le livre, on accède à des histoires, des secrets, des idées, des phénomènes, des sensations, des émotions. On explore cet univers d’intersubjectivité qui fait que l’on croit parce qu’il croit. Ainsi tout lecteur arrive à capter le monde par les sens de l’auteur qui lui font sens.

En lisant, le lecteur s’interroge, exercice qui l’amène à développer l’esprit d’analyse et l’esprit critique. De plus, le support de l’écriture est le lieu pour cultiver son champ lexical, autrement dit, son vocabulaire. Ce n’est pas un secret. Quelqu’un qui lit beaucoup écrit mieux. Cette culture livresque se reflète aussi dans sa conversation. À l’écrit comme à l’oral, il exprime sa richesse culturelle qui peut se déployer sur plusieurs registres de langue.

Un endroit pour se divertir

Sachez prioriser la lecture de bons livres au lieu de vous étourdir dans le tourbillon des informations nocives qui font du buzz sur le Net. Qu’est-ce que cela ajoute à l’esprit quand un jeune va de plateforme d’information WhatsApp en plateforme d’informations WhatsApp où il est question de groupes de bandits qui font état de leur arsenal de guerre ? Qu’est-ce que ce jeune gagne en s’exposant à longueur de journée et de semaine à s’abreuver de discours qui crachent la haine de la société ?

Beaucoup de jeunes cherchent un endroit pour se divertir. Il n’y a pas que ces plateformes dévoreuses de temps où des sites malsains sur le Net. Il existe aussi sur la Toile une diversité de sources saines pour se cultiver où l’on peut récolter des connaissances qui valorisent les bonnes vertus.

De nos jours, ils sont de plus en plus nombreux, en Haïti, les utilisateurs d'Internet. Les divers appareils numériques : téléphone, tablette, ordinateur sont connectés au Web. La plupart du temps, les gens cherchent à se divertir. Au sens pascalien du terme, ce divertissement, à l'ère de la société de consommation et des loisirs, renvoie à des activités futiles pour nous détourner de nos vraies préoccupations. En ce moment, on devrait se demander : comment ramener la paix qui est un bien public, dans nos rues, nos institutions, nos foyers pour chasser l’insécurité ? Que faire pour que nos cadres, nos jeunes restent au service d’Haïti ? Quelle stratégie mettre en place pour remplacer les armes par les livres dans les mains de nos jeunes ? Qu’est-ce qu’on attend pour que la vie reprenne son cours, sans contrainte, sur tout le territoire national ? Notre société s’est effondrée. On gesticule en sons et en images sur les réseaux sociaux et dans les médias traditionnels. Nos acteurs n’arrivent pas à réaliser ce  dépassement de soi pour mettre en confiance les citoyens. Palabres, palabres, rien que des palabres pour combler l’espace d’humeur malsaine qui génère l’instabilité et cette difficulté à vivre avec nous-mêmes.

Le monde en un clic

Comprenant cette demande en hausse, beaucoup d’influenceurs créent leur propre site ou utilisent des plateformes pour répandre leur contenu audiovisuel et textuel. Les nouvelles technologies permettent à tout le monde d’informer, de s’informer, et de se distraire.

Adulte, jeune, enfant ont accès à Internet. Mais qu’est-ce que cet outil révolutionnaire apporte à notre société ? A-t-il amélioré notre existence ? A-t-il augmenté notre capacité de raisonnement ? A-t-il valorisé nos vertus ?

Sur le plan de la rapidité, il faut reconnaitre que nous sommes à l’heure de la communication immédiate. Un évènement se produit, à l’instant même le citoyen arrive à le regarder sur son écran. Pour la plupart du temps, ce sont des informations stressantes, abêtissantes qui sont publiées.

Beaucoup de jeunes semblent oublier qu’Internet est une vaste source de connaissances à notre portée. En un clic, le jeune peut trouver des pages à l’écran pour se former. De la formation dans tous les domaines est disponible. Soyons curieux. Orientons notre esprit vers des lieux plus salubres, plus toniques, plus sains pour l’épanouissement de notre mental. Avec une telle disposition, s’ouvrent nos champs de connaissance, notre vie s’améliore. Et ce qui est positif devient un fertilisant pour bonifier notre société.

Écoliers, étudiants ont tout intérêt à se ressourcer sur des sites à caractère éducatif. Nous vivons dans un monde en ligne. Alignons-nous du bon côté. Choisissons des activités utiles, efficaces pour nous valoriser et nous divertir sainement.


 



Réagir à cet article