Assassinat du président : la justice haïtienne piétine, l’administration Biden s’intéresse à l’enquête

Plus de neuf mois après l’assassinat du président Jovenel Moïse, chez lui, le 7 juillet 2021, l’instruction fait du surplace, contraste avec les engagements pris par les plus hautes autorités haïtiennes de fournir les moyens à la justice de faire son travail. L’administration Biden, quant à elle, s’intéresse aux développements de l’enquête.

Roberson Alphonse
Par Roberson Alphonse
17 mars 2022 | Lecture : 5 min.

Alors que des juges d’instruction sont débarrassés du dossier comme une patate chaude - pour plusieurs raisons- , le président Joe Biden, dans le cadre du budget des États-Unis pour l’exercice en cours qui doit s’achever fin septembre 2022, a, dans le cadre de la « loi sur le développement, la responsabilité et la transparence institutionnelle en Haïti », signée le 15 septembre, à la section « 108, rapport sur l’assassinat du président Jovenel Moïse », instruit ses services  de fournir des rapports sur l’enquê

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.