Qui se prend pour un ayant droit ?

Publié le 2021-08-05 | lenouvelliste.com

L’on peut s’agacer de la lenteur mise à trouver un accord crédible aux yeux de la population afin d’assurer l’inévitable transition vers un processus électoral digne de ce nom. Un accord qui impliquera aussi la prise par l’instance de transition de mesures allant dans le sens des revendications de la majorité.

Les acteurs concernés dans la recherche de cet accord jouent-ils tous franc jeu et ont-ils pleinement conscience que c’est la crédibilité même des institutions qu’ils dirigent qui se retrouve menacée chaque jour de perdu ?

S’il en est qui croient qu’il suffit d’amadouer une instance étrangère ou d’obéir à telle officine, ils n’ont rien compris à la radicalisation exprimée par les organisations de base et leur rejet de tout ce qui peut prendre l’allure d’une continuité.

S’il en est qui croient qu’ils vont décider entre eux, en chefs (choisis par qui ?) et imposer une décision, ils n’ont pas compris que, en l’absence de tout repère institutionnel, la solution ne peut venir que d’une procédure démocratique et largement consensuelle.

S’il en est qui réclament comme un droit de décider, du genre : « nous sommes les politiques, c’est à nous de diriger » ou « les politiques ont échoué, c’est maintenant à la société civile de diriger », il convient de leur rappeler que personne n’a acquis le droit de quoi que ce soit, surtout pas celui de prétendre à diriger. Le droit de diriger, seules de véritables élections le donneront. Avoir été dans l’opposition à la folie rétrograde et criminelle ne donne pas le droit de diriger. C’est une blague ? Comme j’étais dans l’opposition, donnez-moi le pouvoir ou je bloque tout !

S’il en est qui se tiennent à l’écart en se disant accord ou pas accord cela importe peu, je veux seulement qu’on fixe une date pour des élections, car je suis sûr de gagner, ils sont peut-être encore plus fous que les autres et sont sans doute déjà en train de perdre des voix : le peuple ne leur pardonnera pas leur participation à une mascarade. Comment accorderais-je mon vote à qui serait prêt à participer à n’importe quelle mascarade ? Et comment peuvent-ils être sûrs de « gagner » ? Pourquoi les organisateurs de la mascarade décideraient-ils de les choisir, eux, et pas quelqu’un d’autre ?

De la modestie, le sens du sacrifice, et de vraies convictions démocratiques. A moins d’avoir joué au démocrate le temps passé dans l’opposition pour révéler son vrai visage maintenant qu’on croit qu’il y a un pouvoir à prendre. La transition n’a pas d’ayant droit. Alors remballons grande gueule et quant-à-moi, vieilles pratiques d’anciens groupuscules staliniens, mépris de la base et stratégies complotistes…

Oui, le temps est venu de faire preuve de modestie, d’esprit de sacrifice et de convictions démocratiques, sinon le pourrissement auquel nous a conduit la folie Jovenel Moïse/PHTK  risque de durer encore longtemps.



Réagir à cet article