Flambée de Covid-19: l’Etat place 12 générateurs d’oxygène dans les 10 départements du pays

Publié le 2021-06-09 | lenouvelliste.com

L’Etat haïtien, via le ministère de la Santé publique et de la Population, a placé 12 générateurs d’oxygène capables de produire entre 5 et 10 bonbonnes par heure à travers les 10 départements sanitaires du pays pour répondre aux besoins des patients covid-19, a confié au journal Le Nouvelliste le Dr Lauré Adrien, directeur général du MSPP, mercredi 9 juin 2021.

« Il y en a 1 dans le Nord, à l’hôpital Justinien, au Cap-Haïtien ;1 dans le Nord-Ouest ;1 dans le Nord-Est ;1 dans la Grand-Anse, à Jérémie ;1 dans les Nippes, à Miragoâne ;1 dans le Sud- Est, à Jacmel ;1 dans l’Artibonite, à l’hôpital la Providence des Gonaïves ;1 dans le Sud, aux Cayes ; 2 dans le Centre, à Mirebalais (HUM) et à Hinche, à l’hôpital Sainte-Thérèse ; 2 dans l’Ouest, au CUTC de Delmas 2 et à l’hôpital Saint-Luc de Tabarre », a détaillé le Dr Lauré Adrien. 

« Ces générateurs achetés pour la majorité (16/20) par l’Etat haïtien dans le cadre de la réponse à la Covid ne peuvent malheureusement pas à eux seuls suffire pour résoudre le problème d’oxygène dans les institutions de prise en charge car les malades sévères consomment beaucoup d’oxygène et leur consommation dépasse la capacité de production des institutions », a reconnu le Dr Adrien qui, au nom du MSPP, a remercié « tous les partenaires techniques et financiers qui apportent leur contribution à cette lutte contre la Covid-19 ».

« Nous tenons à remercier de façon particulière le secteur privé qui apporte sa contribution spontanée au ministère », a poursuivi le Dr Lauré Adrien, qui annonce que des travaux sont en cours pour l’installation d’un nouveau générateur d’oxygène à l’hôpital général, en remplacement de l’ancien, défectueux depuis quelques années. Le MSPP prévoit d’installer un générateur d’oxygène aussi sur un nouveau site de prise en charge qui sera très bientôt opérationnel », a-t-il ajouté.

Le générateur d’oxygène est en route. Cela va bien sûr aider dans la prise en charge des patients. L’oxygène est le traitement numéro un pour les patients gravement malades de la Covid-19, a confié au journal le Dr Ralph Ternier, responsable de la prise en charge de la Covid-19 à l’hôpital universitaire de Mirebalais et pour Zanmi Lasante.

«  Nous recevons à peine, dans nos locaux, ce don du MSPP d'un système de production d’oxygène. Nous en sommes reconnaissants, au nom de la population en proie à  la pandémie de la Covid 19 », a confié, de son côté, au journal le Dr Edson Augustin, directeur de l’hôpital St-Luc, mercredi. « Ce don, a indiqué le médecin, va renforcer la capacité de l'Hôpital à assister les nombreux patients atteints de problèmes respiratoires ». 

« Quant à la capacité de production, elle est estimée à plus de 100 bonbonnes par jour, et nous espérons pouvoir en faire bénéficier aux patients le plus vite que possible dès l'installation du système que nous comptons réaliser avec l'aide du ministère de la Santé publique et de la population », a expliqué le responsable de l’hôpital St-Luc.     

« « En outre, nous profitons de votre espace pour remercier la communauté pour l’élan de solidarité manifeste à la cause de l'Hôpital St-Luc qui fait face à la Covid 19 depuis mars 2020. En effet suite à l'appel à l'aide pour une génératrice pour la centrale énergétique de l'Hôpital, nous confirmons le don d'une génératrice de 600 kilowatts par le ministère de l'Economie et des Finances », a indiqué le Dr Augustin qui remercie le gouvernement Pour ce support important à la Fondation St-Luc. 

« Tous les supports recueillis en cette occasion seront désormais employés  à acquérir davantage de bonbonnes d'oxygène pour augmenter la réserve de l'Hôpital et pour acheter les médicaments nécessaires aux soins des patients. Nous espérons pouvoir rendre les soins Covid accessibles à tous, gratuitement », a dit le Dr Marc Edson Augustin. 

Transformer des institutions sanitaires en centres de prise en charge Covid-19

Interrogé sur la réouverture ou non de certains centres, dont celui ouvert au Parc Olympique, sur la route nationale numéro 1, en face de Canaan, le Dr Lauré Adrien a indiqué que le MSSP s’achemine « plutôt vers l’ouverture prochaine d’un site capable d’accommoder une centaine de lits -- jusqu’à 120. L’option est de transformer des institutions sanitaires en centres de prise en charge Covid ». 

Dettes au personnel de soin et pour des masques

« Pour le personnel, oui, malheureusement il y a un certain nombre qui était supposé être payé par un partenaire. Là encore, des problèmes d’ordre administratif, entre autres, ne dépendant pas forcément de nous, ont retardé les procédures. Cependant, la quasi-totalité des primes que devrait payer l’Etat, à travers le Trésor public, ont été honorées. On travaille d’arrache-pied sur ce dossier et nous espérons très bientôt trouver une solution », a répondu le Dr Lauré Adrien, interrogé par le journal sur la question des arriérés de salaire. Sur le non-paiement de masques commandés l’an passé, il y a là aussi un problème administratif. « Pour la question des masques commandés par l’Etat l’an passé, je sais qu’il y a eu des problèmes d’ordre administratif avec certains dossiers », a-t-il dit, soulignant que d’autres fournisseurs ont été payés. « Évidemment on ne vous a pas parlé de tous ceux qui ont été payés », a souligné le Dr Lauré Adrien. 

Roberson Alphonse



Réagir à cet article