« La Mission multinationale d’appui à la sécurité aura besoin de l’appui de la CNDDR »

Négligée par le gouvernement et ignorée par la Police nationale d'Haïti, la Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion (CNDDR) espère pouvoir collaborer avec la Mission multinationale d’appui à la sécurité en Haïti (MMAS). Dans un document publié la semaine dernière, le coordonnateur de la CNDDR, l’ancien colonel des Forces Armées d’Haïti, Edwin Forexil, affirme qu’une collaboration entre la Commission et la MMAS est « très importante pour la réussite des objectifs de la mission. »

Robenson Geffrard
Par Robenson Geffrard
08 févr. 2024 | Lecture : 3 min.


Si elle n’arrive pas à remplir sa mission depuis sa création par arrêté présidentiel en 2019, la Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion estime qu’elle est la seule institution légale pouvant procéder au désarmement des groupes armés dans le cadre du déploiement d’une force étrangère dans le pays. « Dans les jours qui viennent, la force d’intervention qui do

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.