Vivre dans des territoires perdus en temps de pluie

Plusieurs quartiers de la capitale haïtienne et des zones avoisinantes sont constamment sous les eaux. Dans ces endroits, les artères, les corridors et même certaines maisons sont remplis d’eau. La ganstérisation de certains quartiers de l’aire métropolitaine, doublée de la négligence de l’État en matière de curage des canaux sont parmi les causes de cet état de fait. Ces gens habitant ces lieux paient le lourd fardeau de résider dans des territoires abandonnés par l’État.

Jose Flecher
Par Jose Flecher
14 sept. 2023 | Lecture : 3 min.

L’on est à l’entrée de Cité L’Éternel; à quelques mètres, c’est la galère. L’eau et des détritus charriés par le canal Sainte-Bernadette envahissent la route. Certaines maisons ne sont pas exemptées. Tout cela arrive tandis que le pays ne connaît pas encore de cyclone ni de tempête majeure au cours de l’année. La faute incombe aux autorités gouvernementales qui ne font rien pour curer les c

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.