Grand Sud : Le séisme un moindre mal devant la mauvaise gouvernance de la reconstruction

Publié le 2022-08-17 | lenouvelliste.com

Tous les responsables d’institutions dans le Sud, la Grand Anse et les Nippes qui sont interrogés sont catégoriques : les promesses n’ont pas été tenues une année après le séisme du 14 août 2021.

Le bilan des actions gouvernementales présenté en conférence de presse mardi par trois ministres, les plus actifs dans les régions les plus touchées, ne dit pas autre chose. On a travaillé, mais cela est insuffisant. L’agriculture, l’éducation et la planification n’ont pas pu faire de miracle. Les montants engagés sont faibles. Les réalisations lilliputiennes comparées aux besoins.

Et personne n’a présenté de résultats sur la reconstruction des maisons détruites par le séisme. Personne n’a parlé d’aide pour relancer les entreprises privées affectées par le tremblement de terre. Mis à part le nouveau pont de Jérémie, il n’y a pas eu d’inauguration majeure une année après.

Comme en 2010, après la catastrophe du 12 janvier, une conférence des bailleurs a été tenue et la communauté internationale a dégainé des promesses. Pour le moment, nous sommes loin des sommes promises.

Ce mercredi, la coordinatrice humanitaire des Nations unies, la plus haute responsable humanitaire de l'organisation dans le pays, Ulrika Richardson, a déclaré dans un communiqué que « la reconstruction et le relèvement du sud d'Haïti, dévasté par un tremblement de terre en août dernier, doivent s'accélérer ».

Les gens du Grand Sud ont corrigé le titre pour dire « la reconstruction et le relèvement du sud d'Haïti, dévasté par un tremblement de terre en août dernier, doivent commencer ». 

Non seulement le minimum n’a pas été atteint, mais le basique manque aussi à l’appel. Plus de 250 000 enfants sont privés d'accès à des écoles adéquates, un an après le séisme, alerte l'UNICEF.

« Sur les 1250 écoles qui ont été détruites ou endommagées par ce séisme, la majorité n'a toujours pas été reconstruite », indique l'agence onusienne. 

Le 14 août, le jour anniversaire avait vu fleurir un ensemble de communiqués pour vendre les mensonges des aides promises. L’ONU et l’UNICEF disent la vérité comme elle est sur le terrain pendant que le gouvernement haïtien se cache derrière tous les prétextes pour masquer les rendez-vous manqués.

Jusqu’à ce 17 août, il n’existe pas une coordination efficace de la reconstruction du Grand Sud…

Trois départements géographiques du pays sont en train d’être réduits à leur plus simple expression après une catastrophe naturelle doublée d’une hécatombe managériale.

Le séisme du 14 août 2021 n’était rien devant la mauvaise gouvernance de la reconstruction.



Réagir à cet article