Le MCI lance le programme de certification des eaux conditionnées en bouteille

Le ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI), par le biais de son directeur général, James Monazard, a lancé, le mercredi 29 juin 2022, au Champ de Mars, le Programme de certification des eaux conditionnées en bouteille, un programme qui sera piloté par le Bureau haïtien de normalisation. Avec ce nouveau programme, ce bureau a franchi un nouveau palier dans l’infrastructure qualité dans le pays dans la mesure où le système de certification mis en place par le BNH est conforme à la norme 17065, la norme internationale que tous les pays utilisent dans le cadre de certification de produits.

Publié le 2022-06-30 | lenouvelliste.com

Le ministère du Commerce et de l’Industrie fait de l’eau un produit stratégique pour lancer son programme de certification de produits. Ce programme, fait savoir le directeur du Bureau haïtien de normalisation, Monode Civil, marque  un tournant décisif dans la mise en place de l’infrastructure qualité en Haïti dont l’objectif est de doter le pays d'un cadre normatif concernant certains produits, particulièrement les eaux conditionnées en bouteille. Les éléments liés à l’infrastructure qualité, à savoir : la métrologie, la normalisation et la certification sont désormais complétés.

Si la certification est présentée, dans une certaine mesure, comme une démarche volontaire apportant la preuve objective de conformité d’un produit, il est tout aussi vrai que dans le cadre des produits alimentaires, les entreprises peuvent être contraintes de disposer d'un certificat délivré par les instances compétentes pour continuer à fonctionner.

Dans ce cas, le directeur du BHN invite les producteurs d’eau potable à produire leur demande de certification. Selon M. Civil, dans le système commercial international, la certification joue un rôle particulier. La certification, poursuit-il, c’est comme un passeport. « La certification atteste la conformité des produits », pécise le directeur du BHN, ajoutant que ce processus est de nature à réduire certains obstacles techniques liés au commerce. Les produits certifiés n’ont donc pas vraiment de frontières.

Ainsi, certifier son produit constitue un plus pour les entreprises haïtiennes. Cela peut leur procurer un avantage concurrentiel. Il s’agit, dit-on, d’un outil de compétitivité qui établit la confiance dans leurs relations avec leurs clients et permet d’atteindre de nouveaux marchés.

Fort de cela, le directeur général du ministère du Commerce et de l’Industrie, James Monazard, invite le secteur privé à mettre à profit les programmes de certification au fur et à mesure que ces derniers se mettent en place.



Réagir à cet article