Le 9e Sommet des Amériques s’ouvre officiellement et solennellement à Los Angeles

Le 9e Sommet des Amériques, qui se déroule en absence de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela, a été ouvert officiellement dans la soirée du mercredi 8 juin 2022 à Los Angeles, Californie, aux Etats-Unis. A côté des délégations des pays du continent directement concernés par l’évènement, des personnalités sont venues de partout pour y assister. Le président Joe Biden en a profité pour lancer un nouveau programme économique dit Partenariat des Amériques pour la prospérité économique.

Publié le 2022-06-08 | lenouvelliste.com

Même si les travaux du sommet ont débuté depuis lundi, c’est ce mercredi que le président des Etats-Unis, Joe Biden l’a ouvert officiellement. Une cérémonie solennelle, ponctuée de chorégraphies et de discours, s’est tenue dans la soirée à Los Angeles Convention Center en la circonstance. Des élus de Los Angeles, la vice-président américaine, Kamala Harris et le président Joe Biden étaient les principaux intervenants à la cérémonie d’ouverture du sommet qui prendra fin le vendredi 10 juin.

«Aujourd'hui, je lance un nouveau partenariat économique pour faire face aux défis comme le changement climatique, la pauvreté, le migration irrégulière, la corruption auxquels la région fait face», a dit le président Joe Biden dans son discours à l’ouverture du sommet. Ensemble, a-t-il poursuivi,  nous pouvons construire un meilleur avenir pour nos jeunes et nos enfants. Joe Biden a salué la participation des jeunes au Sommet. Il a appelé les leaders de la région à s’engager à défendre les principes démocratiques.

Toujours sous le choc de l'impact de la pandémie du COVID-19, l'Amérique latine et les Caraïbes, selon une note de la Maison Blanche, ont connu une contraction économique la plus sévère comparées aux autres régions du monde.  Des inégalités se creusent au niveau des revenus, des millions de personnes ont replongé dans la pauvreté et l'inflation mondiale – aggravée par la guerre russe en Ukraine – pèse sur les budgets des familles. Le Partenariat des Amériques pour la prospérité économique, selon les autorités américaines, reconstruira l’économie des pays de la région.

«Avec nos partenaires, nous allons approfondir notre coopération économique, en nous concentrant sur les principaux moteurs de croissance à mi-parcours et façonner de nouveaux outils pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui et, dans les décennies à venir, ont informé les autorités américaines dans la note. Nous renforcerons nos chaînes d'approvisionnement pour mieux résister aux chocs inattendus.»

Ce nouveau partenariat économique vise aussi à favoriser l'innovation dans les secteurs public et privé, afin que les gouvernements puissent mieux relever les défis les plus urgents de la société, et les entreprises peuvent améliorer leur productivité. Ce programme se donne aussi l’objectif de lutter contre la crise climatique en développant des industries liées au climat qui créeront des emplois de haute qualité.

En tant qu'approche de haut niveau fondée sur des valeurs partagées, ce partenariat, souligne la Maison blanche, soutiendra les entreprises américaines et leurs travailleurs. Il soutiendra aussi la reprise économique, la résilience et la stabilité dans la région. À l’issue du Sommet des Amériques, les États-Unis promettent d’entreprendre des consultations initiales avec des partenaires dans l'hémisphère sur le nouveau programme économique.

Ce nouveau partenariat économique promet de soutenir les pays qui accueillent un grand nombre de migrants ou réfugiés, ou qui souhaitent entreprendre des réformes ambitieuses en ligne avec les objectifs du Partenariat.

La migration est l’un des thèmes clés du sommet. La vice-présidente américaine a annoncé une enveloppe de 1.9 milliards de dollars au profit de l’Amérique centrale pour faire face à ce phénomène qui prend de l’ampleur sur le continent américain. Le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken a reconnu dans une interview à la branche espagnol de CNN que depuis la seconde guerre mondiale le monde n’a jamais connu de mouvements migratoires si importants. Le continent américain est surtout concerné par ce phénomène. Il annonce une déclaration sur la migration irrégulière dans le cadre du sommet. Antony Blinken a promis que le 9e Sommet des Amériques ne sera pas un événement en plus, mais il y sortira des décisions pour lutter contre le changement climatique, adresser l’immigration irrégulière, relancer l’économie au niveau du continent, dans le contexte du covid, renforcer le système démocratique.

«California est une place où rêve et ambition deviennent réalité. Ce sommet, qui se tient ici, se donne de grandes ambitions», a dit Kamala Harris dans son discours comme pour appuyer Anthony Blinken.

Tenu sur le thème “Construire un avenir durable et équitable", ce sommet, qui se tient du 6 au 10 juin, réunit une trentaine de pays du continent américain. Si la plupart des pays sont représentés par leur plus haute autorité, d’autres se contentent de déléguer un ministre. C’est le cas du Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Mexique et de qui l’Uruguay se font représentés par leur ministre des Affaires étrangères tandis que Saint Kitts et Nevis par son ambassadeur aux Etats-Unis, la Bolivie par son ministre des Relations extérieures et la Grenade par son ministre de Santé. Parmi les chefs d’Etats absents, certains avancent l’exclusion de Cuba, du Venezuela et Nicaragua du sommet pour n’être pas assez démocratiques.

L’OEA et l’ONU sont aussi représentées au sommet par leur secrétaire général.

Une dizaine d’autres organisations régionales et mondiales comme la BID, la Banque mondiale, l’OIM, l’OP/OMS sont présentes à Los Angeles. Depuis lundi, elles tiennent des forums en marge du sommet. Une trentaine de délégations venant des autres continents assistent à l’événement à titre d’observatrices.

En attendant des discussions de haut niveau, les délégations ont assisté à une cérémonie qui a révélé toute la diversité culturelle des Amériques.



Réagir à cet article