Insécurité

Trois immeubles à l'étude pour reloger le palais de justice

Publié le 2022-04-26 | lenouvelliste.com

Le gouvernement est d'accord pour la délocalisation du palais de justice au Bicentenaire, un quartier en plein cœur de Port-au-Prince contrôlé par des groupes armés. Objet de beaucoup de pressions de la part du barreau de la capitale et des associations de magistrats, le ministre de la Justice et de la Sécurité publique a confié au Nouvelliste que trois immeubles sont actuellement à l'étude pour reloger le palais de justice.

Impuissante face aux groupes armés qui terrorisent la population au Bicentenaire, c’est la justice qui y fuit la fureur des gangs. Depuis plus d’un an, les avocats et les juges font pression sur le gouvernement pour le forcer à délocaliser le palais de justice. Les sit-in et les notes de protestations sont sur le point de porter leurs fruits. Trois options d’immeubles s’offrent actuellement au gouvernement.

« La bâtonnière de l'ordre des avocats, Marie Suzy Legros et moi, avons visité le local de ASPEC à Pacot. Nous sommes en discussion sur le prix. La bâtonnière m'avait dit que ce serait idéal. J'avais aussi réalisé cette visite avec Me Robinson Pierre-Louis, Guy César, Guerdy Lissade et Franck Vanéus », a confié au Nouvelliste le ministre de la Justice et de la Sécurité publique.

Selon Me Berto Dorcé, un deuxième local est à l'étude pour reloger le Palais de Justice. Il s'agit de l'immeuble logeant la Banque de l’union haïtienne (BUH) au bas de Lalue.

Un troisième immeuble situé au Champ de Mars est aussi à l’étude pour loger le palais de justice. « On nous a fait une proposition pour le local de l'Institut America au Champ de Mars. Ce dossier est aussi à l'étude au ministère des Finances », a révélé le ministre Berto Dorcé dans une interview téléphonique accordée au journal.

Pour le moment, aucune date n'est encore arrêtée pour la délocalisation officielle du Palais de justice. Cependant, les discussions avancent considérablement notamment pour le local de l'ASPEC.

« Effectivement, on a visité le local de l'ASPEC. Le bâtonnier et moi avions été sur les lieux. Ce n'est pas le local idéal, mais ça peut servir à quelque chose », a confirmé au journal Me Robinson Pierre-Louis, secrétaire général du barreau de l’ordre des avocats de Port-au-Prince.    

Selon les informations, « on serait au stade d'évaluation de l'immeuble.  Toutefois, il est à souligner que nous épuisons le mois d'avril. L'année judiciaire avance à grands pas vers sa fin. Une autre  année de perdue », a-t-il regretté.

Me Robinson Pierre-Louis a souligné que le « barreau est en train de préparer une réaction suivant la résolution du 11 mars car, si rien n'est fait après le sit-in, l'affaire sera portée, dénoncée tant sur le plan national qu'international », a-t-il menacé.

Par ailleurs, interrogé sur la grève des greffiers qui en est à sa deuxième semaine, le ministre s’est dit confiant quant à un accord avec les grévistes. Cependant la dernière rencontre avec les greffiers n’a donné aucun résultat. La grève est donc maintenue.



Réagir à cet article