Carel Pèdre et T-Vice : la fin du litige ?

L'animateur Carel Pèdre et les chefs de file du groupe T-Vice sont impliqués dans un conflit depuis quelques mois. Le dimanche 9 janvier, la Toile a été témoins des échanges entre les deux clans qui, tout à tour, sont intervenus en direct sur Instagram. Entretemps, des voix se sont élevées pour apaiser les hostilités et faire entendre raison aux protagonistes. Carel Pèdre a aussi rendu publique une vidéo dans laquelle il revient sereinement sur les faits et avance avoir pardonné aux frères Martino. Serait-ce la fin du litige ?

Publié le 2022-01-11 | lenouvelliste.com

La mésentente remonte à septembre 2021, période à laquelle « Majestic », le dernier album du groupe T-Vice, a été mis en circulation. Un commentaire de Carel Pèdre estimant que les Vice2K avaient laissé tomber leur identité musicale sur le nouveau disque avait été mal reçu dans le camp des Mèt beton.

Parallèlement, l'animateur du show virtuel « Di yo sa », Dadou DYS, a accusé son confrère Carel Pèdre d'être furieux du fait que son nom à lui (Dadou) a été cité dans une chanson et non le sien (Carel). Des propos qui ont amené le numéro 1 de « Chokarella » à déclarer que Dadou DYS a été manipulé par les responsables de T-Vice pour l'attaquer. « Je suis salué sur "Incroyable" de Harmonik. T-Vice n'a pas fait une chanson avec autant de succès pendant les 10 dernières années », a rétorqué M. Pèdre.

Le drapeau blanc n'a jamais été brandi du côté de l'un ou l'autre des antagonistes. Carel a toujours continué à lancer des piques voilées à l'encontre de « Majestic ». On se rappelle la fois où il a commenté une vidéo d'une prestation de Kaï avec en légende le nom de l'album de T-Vice. Une taquinerie évidente, vu qu'une panoplie d'autres mots sonneraient mieux à la place de « Majestic » pour traduire l'ambiance de feu de Richard Cavé et sa bande qui font chanter une foule à tue-tête. C'était la goutte d'eau pour faire déborder le vase.

S’en est suivi une guerre de tweets qui a atteint son apogée le dimanche 9 janvier. Dans cette soirée, tour à tour, Roberto Martino et Carel Pèdre sont intervenus en direct sur Instagram. Avec son frère Reynaldo Martino invité à intervenir, c'était plutôt musclé du côté des frères. Quant à Carel, il est resté sur un ton humoristique, ridiculisant ses vis-à-vis sans s'énerver.

Les frères Martino accusent Carel Pèdre de faire partie d'un clan dont la mission est de barrer la route à leur opus. Une stratégie qui dure depuis octobre, selon eux. Mais désormais, ils ne se laisseraient plus faire. « Quand Carel Pèdre était venu à Floride pour "Nou tounen pi fò", le produit était bon. Mais quand il n'est pas engagé pour la promotion de "Majestic", tout a changé », tance Roberto Martino. 

Par ailleurs, des confrères du HMI invitent Roberto Martino et Carel Pèdre à déposer les armes. « La musique haïtienne est une fratrie. Sosyete a deja an miyèt moso. Nou se enfliyansè, se nou jenès la ap gade. An n ofri yon lòt espektak », a tweeté la légende Beethova Obas.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, T-Jo Zenny, qui a récemment fait des excuses publiques au manager du groupe Enposib avec lequel il avait eu une altercation en décembre dernier, explique quant à lui que le « clanisme » a toujours existé dans la musique haïtienne. « Il y a toujours eu des coalitions pour faire obstacle à d'autres acteurs. Alors cessez de compter sur les autres. Renforcez votre communauté sur les réseaux sociaux et amenez vos fans à promouvoir vos œuvres », exhorte le lead vocal de Kreyòl La.

Pour sa part, Carel Pèdre a rendu publique une vidéo, mardi 11 janvier, où il tient des propos moins subversifs sur le sujet. « Un animateur n'a-t-il pas le droit d'émettre, en toute objectivité, son opinion sur l'œuvre des artistes ? Si le point de vue n'est pas favorable au concerné, l'animateur mérite-t-il un assassinat de caractère ? Les artistes ou tout autre personnage public ne devraient-ils pas être plus réceptifs aux critiques négatives ? L'industrie musicale haïtienne ne mériterait-elle pas de cultiver davantage de tolérance ? », s'est-il questionné.

« Aucun animateur n'est autorisé à déclarer qu'une production musicale est mauvaise. Une chanson peut ne pas te plaire ou connaître de succès, cela ne signifie pas qu'elle n'est pas de qualité. Je n'ai jamais abondé en ce sens, ni travaillé à détruire un acteur du HMI. Ce n'est pas la première fois que les responsables de cette formation musicale attaquent des acteurs médiatiques, et ils vont recommencer. Pour que cela ne se reproduise plus, il faut que les animateurs et les médias soient honnêtes dans leur travail. D'un autre côté, les artistes doivent accepter que l'animateur a droit à son opinion », a poursuivi Carel Pèdre, affirmant avoir pardonné aux frères Martino.

Toutefois, on n'est pas encore à un dénouement de la série entre Carel Pèdre et T-Vice. Des anciens tweets, anciennes publications, dont des vidéos, sont remis au premier plan pour rappeler les rapports existant jadis entre les deux parties. Du côté de T-Vice, on montre aussi en images des prouesses de la formation musicale lors de spectacles dans des grandes salles du monde entier dans le temps.



Réagir à cet article