Haïti: La semaine commence sur des chapeaux de roue

Publié le 2022-01-10 | lenouvelliste.com

Dimanche était animé sur les réseaux sociaux par des échanges de mots blessants entre un animateur et un chanteur alors que la vraie nouvelle était le concert de Frè Gabe à Henfrasa. Le chanteur lançait son nouveau CD.

Des milliers de jeunes chrétiens, surtout des chrétiennes, tous endimanchés, ont répondu à son invitation, ont dansé et chanté (sans obscénité ni sensualité) sur la musique de l’un des plus populaires artistes évangéliques du moment.

Si Henfrasa n’était pas rempli à ras bord, le parc sportif a accueilli sur son terrain de football la plus forte affluence des trente derniers jours pour un spectacle payant (pas cher il est vrai). 

Bravo à Gabriel Pierre Alan dit Frè Gabe pour la vente-signature-concert de son nouvel opus de 15 pistes baptisé «Ti mouton vizyon èg». Bravo à tous les artistes chrétiens qui ont fait une révolution tranquille en aimant Dieu et en proposant des musiques qui accrochent un large public.

L’autre sujet du week-end était le Sénat. Sera-t-il renvoyé (déclaré caduc) ou pas par le gouvernement d’Ariel Henry ?

Jusqu’au moment d’écrire ces lignes, le pays dispose encore de dix élus qui vont passer douze mois sans pouvoir légiférer, ni contrôler le gouvernement. Le petit reste du Sénat est tout ce qui reste de la démocratie représentative haïtienne. Il recèle comme des reliques les dix derniers élus de nos dernières élections.

Ce lundi, un nouvel article du New York Times défraie la chronique. Selon des déclarations de Rodolphe Jaar, déclarations obtenues par le journal avant son arrestation par les autorités dominicaines, le rôle du dernier Premier ministre choisi par le président Jovenel Moïse, Ariel Henry, est pointé du doigt.

Dr Henry se retrouve à nouveau embarrassé à cause de ses liens avec Joseph Badio, l’un des présumés cerveaux du complot qui a abouti à l’assassinat du président Moïse.Seul Ariel Henry peut décider de se présenter devant le juge d’instruction pour éclaircir sa situation… temps qu’il est premier ministre d’Haïti.

Comme Haïti est un pays toujours plus compliqué qu’on ne le croit, alors que l’article du NYT était partagé à qui mieux mieux, les autorités américaines organisaient une rencontre avec les leaders de l’Accord de Montana.

Selon la traduction d’un message posté sur Twitter par l’ambassade américaine en Haïti reprenant l’ambassadeur Brian A. Nichols, assistant secrétaire d’État pour les Affaires de l’hémisphère occidental au Département d’État :  « Aujourd’hui, le chargé d’affaires (Kenneth H.) Merten et moi avons rencontré des représentants du Groupe Montana en Haïti. Nous les avons exhortés à engager des discussions sérieuses avec le Premier ministre Dr Ariel Henry et d’autres intervenants clés sur une solution unifiée dirigée par Haïti qui offre une voie à des élections libres et équitables. »

A une demande de réaction du Nouvelliste sur l’article du New York Times, l’ambassade américaine en Haïti a répondu : « Nous appuyons une enquête approfondie et transparente pour assurer les poursuites dans le cadre de ce crime odieux et nous exhortons toutes les parties à suivre la procédure établie conformément à l'État de droit ».

La bonne nouvelle de ce lundi est la réouverture du lycée de La Saline, trois ans après sa fermeture à cause du climat de violence dans son environnement immédiat.

Ce lundi, des écoliers en uniforme ont retrouvé le chemin des classes et l’espoir qui se lisait dans leurs yeux guéri de tous les mauvais signaux que les adultes émettent en permanence dans le pays.

 Une nouvelle semaine de 2022 commence… 



Réagir à cet article