La culture haïtienne bien seule quand vient le temps des hommages

Publié le 2021-12-02 | lenouvelliste.com

 Avec le faste d’usage, l’Académie française a honoré des auteurs haïtiens, le jeudi 2 décembre 2021, au cours de sa séance publique annuelle sous la coupole de son bâtiment du quai de Conti.

Ils sont trois. Émmelie Prophète Milcé, Louis Philippe Dalembert et Frankétienne. Auteur, poète, romancier, nouvelliste, acteur et peintre de surcroît pour Frankétienne. Ils représentent les lettres haïtiennes depuis des décennies de la plus belle des manières à travers leurs œuvres.

Jean-Pierre Basilic Dantor Franck Étienne d’Argent, dit Frankétienne, qui n’a pas pu faire le déplacement jusqu’à Paris, a reçu le Grand prix de la francophonie décerné par l’Académie française.

Émmelie Prophète, la seule à avoir été présente, a reçu le Prix du rayonnement de la langue et de la littérature françaises.

Louis-Philippe Dalembert a reçu le Prix de poésie François Coppée.

Les récipiendaires haïtiens ont rejoint la liste des honorés venus du monde entier, partout où le français sert d’outil de partage. Certains des récompensés du jour l’ont été qui pour l’ensemble de son œuvre, qui pour un ouvrage en particulier.

C’est l’académicien Dany Laferrière, directeur en exercice de l’Académie française, qui a eu pour tâche de faire l’éloge des auteurs, de leurs œuvres ou de l’ouvrage qui leur valait de figurer dans le palmarès 2021 de l’Académie. Il a été suivi d’un discours de Mme Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie sur Jean de La Fontaine et Dominique Bona a clôturé la soirée avec un discours sur la vertu. 

 Après près de trois heures, la cérémonie a été clôturée par une réception dans les salons de l’Académie et les trois écrivains haïtiens ont pu rejoindre le club des 27 écrivains haïtiens récompensés par ladite institution depuis 1906.

Encore une fois, en terre étrangère, hommage a été rendu à des créateurs haïtiens. Le pays demeure avare de manifestations du genre. Les autres secteurs hors de la culture refusent de se forcer pour mériter distinctions et vénération.



Réagir à cet article