Crise politique

L’accord de Montana avance lentement, l’accord de la Primature a un gouvernement en fonction

Publié le 2021-11-30 | lenouvelliste.com

Ce 30 novembre a marqué les trois mois de la signature de l’accord de Montana entre des centaines d’organisations de la société civile et des partis politiques. Le Conseil national de transition (CNT), qui compte actuellement 40 membres, sera installé lundi prochain avec pour mission l’élection d’un président provisoire et d’un Premier ministre. Parallèlement, l’accord de la Primature signé le 11 septembre dernier a un gouvernement en fonction et met le cap sur une nouvelle constitution et les élections générales.

« Le Conseil national de transition (CNT), créé sur la base de l’accord de Montana, une fois installé au plus tard lundi prochain, disposera de 15 jours pour élire un président provisoire de la République et un Premier ministre» a déclaré mardi au Nouvelliste Jacques Ted Saint-Dic, membre du Bureau de suivi de l’accord (BSA). « C’est le BSA qui recevra les candidatures pour les postes de président et de Premier ministre pour traitement. Les dossiers de candidature seront ensuite transmis au CNT pour les élections uniquement », a fait savoir Saint-Dic.

Le BSA recevra des organisations signataires de l’accord de Montana huit candidats pour les deux postes à pourvoir, a précisé Jacques Ted Saint-Dic. « C’est plus facile maintenant de recevoir les candidatures puisque nous avons un forum de la société civile regroupant toutes les organisations signataires et aussi un forum de 89 partis politiques signataires également de l’accord. Chacun de ces forums désignera quatre candidats », a détaillé Jacques Ted Saint-Dic.

Le Conseil national de transition (CNT), qui compte actuellement 40 membres, devrait avoir dans les jours qui viennent cinq autres membres supplémentaires puisque les dossiers des intéressés sont à l’étude, a précisé M. Saint-Dic.

Jacques Ted Saint-Dic a annoncé qu’une fois le CNT aura élu le président provisoire et le Premier ministre, le Bureau de suivi de l’accord de Montana entrera en négociations politiques avec le gouvernement en poste « sur la question de la mise en place des résultats de l’accord de Montana… »

L’accord de la Primature a déjà, depuis le mercredi 24 novembre, un gouvernement en fonction accepté par tous les signataires de cet accord politique. Le Premier ministre Ariel Henry veut, à présent, former un Conseil électoral provisoire, une Assemblée nationale constituante, une autorité de contrôle et de suivi.  

« L’article 12 de l’accord (du 11 septembre) fixe un ensemble de tâches au gouvernement.  À ceux qui disent que le menu est trop copieux, je réponds qu’avec la bonne volonté et la participation du plus grand nombre nous pouvons y arriver.  Il est possible d’initier un certain nombre de programmes et de projets qui devront être poursuivis et menés à terme par les prochains élus.  Nous y mettons tous, nous réussirons », avait déclaré Ariel Henry lors de l’installation des nouveaux membres du cabinet ministériel.

« C’est pour assurer la participation du plus grand nombre que je me suis engagé à prioriser un dialogue permanent et structuré sur toutes les questions d’intérêt national.  Dans la nouvelle Haïti, nous devrons apprendre à régler nos différends par le dialogue et à construire des consensus suffisants sur les questions essentielles », avait appelé le Premier ministre.

Des postes ministériels ont été distribués aux différents signataires de l’accord. Le gouvernement replâtré dans le cadre de cet accord se donne pour objectif de rétablir la sécurité dans le pays, de changer la Constitution et d’organiser des élections.

« Créer les conditions pour la tenue des élections générales au plus tard à la fin de l’année 2022 sous l’empire de la nouvelle constitution et l’installation des élus légitimes au début de l’année 2023 », tel est l’un des points de l’accord de la Primature publié le 17 septembre dernier dans le journal officiel de la République d'Haïti, Le Moniteur.



Réagir à cet article