Pierre Espérance tacle la CNDDR…               

Publié le 2021-11-23 | lenouvelliste.com

«  La CNDDR n’a produit aucun rapport sur les  gens qui vendent et importent des armes en Haïti », a fait savoir Pierre Espérance, directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), membre du Groupe de travail sur la sécurité (GTS),  en répondant à un journaliste qui voulait savoir si ce groupe entendait rencontrer cette commission dont l’un des membres a fait état d’un rapport remis aux autorités avec des informations sur onze familles impliquées dans le trafic d’armes et de munitions en Haiti.

En 2018, la Police nationale d'Haïti (PNH) avait fait une filature ayant débouché sur l’arrestation en 2019 d’un citoyen pour vente et réparation d’armes. La Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion (CNDDR) s’était octroyé le crédit de cette arrestation. À l'époque des membres de la CNDDR ont fait cette déclaration, a expliqué Pierre Espérance. «  La CNDDR n’a produit aucun rapport sur la sécurité, sur les groupes armés ou sur la façon dont les armes et les munitions entrent dans le pays », a insisté Espérance avant d’en rajouter une couche. «  Des gens ont produit des déclarations pour la consommation nationale et internationale », a soutenu le responsable du RNDDH, qui dit ne pas écarter cependant la possibilité que le GTS rencontre la CNDDR.



Réagir à cet article