Pénurie de carburant

Reprise de la livraison de carburant à Varreux après l’annonce d’une trêve des gangs armés

Publié le 2021-11-12 | lenouvelliste.com

Bloqué depuis le 17 octobre par des gangs armés, le terminal pétrolier de Varreux a recommencé à livrer du carburant ce vendredi 12 novembre à la suite d’une annonce de trêve des groupes armés qui contrôlent la commune de Cité Soleil. Des camions-citernes font la queue pour se faire remplir et environ 70 d’entre eux ont pu quitter le terminal remplis de produits pétroliers, rapporte au Nouvelliste une source à Varreux.

Les tirs d’armes automatiques ont cessé et les routes déblayées. Le calme revient dans la zone de Varreux. Les activités reprennent au terminal pétrolier après environ un mois de dysfonctionnement. Le couloir de sécurité annoncé par la police et le gouvernement devant permettre aux transporteurs d’aller chercher le carburant n’a pas donné de résultats. L’annonce, vendredi, d’une trêve faite par le chef du gang G-9, Jimmy Chérizier, alias Barbecue, a permis la reprise des activités au plus grand terminal pétrolier du pays.

« Une commission de notables de Cité Soleil a négocié cette trêve entre les membres de G-9 et le gouvernement pour la commune de Cité Soleil », a confié au journal notre source à Varreux.

Une autre source officielle a révélé au journal que, durant les négociations entre les membres de G-9 et des représentants du gouvernement, des promesses ont été faites aux groupes armés. « Je ne peux révéler ces promesses pour ne pas entraver les négociations. Je ne peux pas non plus confirmer si l’argent a été donné pour obtenir cette trêve. Cependant je peux vous dire qu’il y a des gens au niveau du gouvernement qui sont en contact avec ces groupes armés », a avancé notre contact proche du gouvernement.

Notre source a souligné que plusieurs membres de G-9 ont été tués ces derniers jours lors d'affrontements avec la police nationale et les Forces armées d'Haïti pour le contrôle de la zone de Varreux.

Le chef de gang de G-9, Jimmy Chérizier, qui a annoncé la trêve ce vendredi, a exigé en retour le retrait des véhicules blindés de la police en opération dans la zone de Varreux. Recherché par la police, Jimmy Chérizier, dans un point de presse, a souligné que la trêve s’étend jusqu’au 18 novembre. Il continue d’exiger la démission du Premier ministre Ariel Henry.

Plus de 70 camions-citernes ont pu quitter le terminal de Varreux ce vendredi remplis de produits pétroliers.

" Varreux a repris ses activités, les compagnies pétrolières envisagent d’approvisionner en priorité les Stations-services. Pour faciliter la vente au niveau de nos stations un communiqué devrait émaner des autorités pour que la vente des produits débute ce dimanche matin 8h", selon un tweet de l'Association nationale de distributeurs de produits pétroliers. 

Dans un communiqué publié jeudi, West Indies Energy Company SA (WINECO), qui gère le stockage pétrolier à Varreux, a démenti les informations qui circulent sur les réseaux sociaux et certaines stations de radio, selon lesquelles elle avait refusé de « livrer le carburant alors que tout est mis en place pour assurer la libre circulation dans la zone ».

« Pour rétablir la vérité, Wineco informe le public en général, les autorités et ses clients en particulier, qu'elle remplit sa mission au mieux de ses capacités, dans un environnement sécuritaire extrêmement difficile qui a connu une aggravation depuis le 10 novembre 2021, du fait d'altercations entre les forces de l'ordre et différents groupes armés », souligne le communiqué.

« WINECO confirme que, malgré les risques et leurs craintes pour leurs vies, ses employés continuent à se présenter à leur travail tous les jours et se tiennent disponibles pour remplir les camions des clients. II va sans dire que les tirs aux environs des citernes de carburant occasionnent également une grande préoccupation », a ajouté le communiqué.

WINECO souligne que ses structures livrent le carburant à partir de bons émis par les compagnies propriétaires des stocks autorisant leurs livraisons, en présence des agents douaniers. « Elle n'est pas propriétaire du carburant, ni ne peut décider de sa livraison. Elle reste à la disposition de ses clients, seuls propriétaires du carburant », a précisé l’entreprise.



Réagir à cet article