Le chef de gang Jimmy Chérizier parade au Pont-Rouge après la déroute d'Ariel Henry

Publié le 2021-10-20 | lenouvelliste.com

Deux vidéos tournent en boucle ce dimanche après-midi sur la messagerie WhatsApp. Dans une première, on peut voir de grosses cylindrées immatriculées "Officiel" ou service de l’Etat partir en trombe et des policiers en uniformes munis de fusils d’assaut prendre leur jambe à leur cou. Ce, alors que les bandits armés de la coalition G9 faisait parler la poudre. Sur l’autre vidéo, Jimmy Chérizier y apparaît, triomphateur, accompagné d’individus lourdement armés, parade, tout de blanc vêtu, avant de faire une offrande florale en l’honneur de Jean Jacques Dessalines.

Après avoir défié et fait fuir le Premier ministre Ariel Henry, c’est le chef de gang Jimmy Chérizier qui a pu déposer une gerbe de fleurs au Pont-Rouge. Le caïd était à visage découvert alors que ses hommes de mains étaient encagoulés. L’ancien policier devenu chef de gang, jouant l’art de la provocation, portait un tailleur blanc, une chemise blanche et une cravate noire. La même tenue vestimentaire exigée à cette occasion par les autorités. La même tenue que portait Ariel Henry ce dimanche avant de prendre la fuite. Des bandits, qui accompagnaient le chef de gang étaient lourdement armés, portaient des t-shirts blanc sur lesquels étaient imprimés la photo du feu président Jovenel Moïse. « Jistis pou Jovenel », peut-on également lire sur ces maillots.

Après avoir « paradé » durant quelques minutes, l’ennemi public numéro 1 de la PNH s’est approché du monument érigé en l’honneur de Dessalines. Il a fait le salut militaire pendant quelques secondes avant de s’incliner et de déposer des fleurs au pied du monument où se trouve également une photo de l’ancien président Jovenel Moïse. 

Pour sa part, le chef du gouvernement qui n’a pas pu s’approcher du Pont-Rouge s’est réfugié, avec sa délégation, au MUPANAH. 

Ariel Henry a dû finalement faire l’offrande florale à l’Autel de la patrie, un site sale car à l’abandon, à la rue du Champ de Mars parce que le MUPANAH était fermé à clé ce dimanche, a appris Le Nouvelliste

Depuis 2018, aucune autorité n’a pu se rendre au Pont-Rouge pour commémorer l’assassinat du Père fondateur de la Nation, Jean-Jacques Dessalines. Ce quartier de Port-au-Prince contrôlé par des gangs armés a été pendant pratiquement tout le mandat de Jovenel Moïse l’une de ses faiblesses. Le 17 octobre 2018, le président Jovenel Moïse accompagné du Premier ministre Jean-Henry Céant a pu déposer la traditionnelle gerbe de fleurs au Pont-Rouge en mémoire de Jean-Jacques Dessalines. Après leur départ, des tirs nourris, résultant d'un affrontement entre des agents de la PNH et des bandits armés, ont été entendus.  Ce fut la dernière visite d’un chef d’Etat dans la zone pour commémorer la mort de Dessalines.



Réagir à cet article