La PNH compte sur le secteur privé pour réhabiliter certains commissariats dans des zones hostiles

Publié le 2021-10-11 | lenouvelliste.com

La Police nationale d'Haïti (PNH) a été chassée par des bandits armés, en juin dernier. Des antennes de police, des commissariats et des sous-commissariats attaqués ; des policiers tués. Quatre mois plus tard, le directeur général de la PNH, Léon Charles, a fait savoir que l’institution qu’il dirige comptait récupérer ces espaces avec l’aide, selon lui, du secteur privé des affaires. Léon Charles l’a révélé lors d’une conférence de presse le 8 octobre dernier. « La police est absente dans certains lieux. Nous sommes conscients du problème. Nous sommes en train de travailler afin de récupérer ces lieux. Plusieurs facteurs expliquent l’absence de la police dans ces espaces, notamment la prolifération des gangs. Nous prenons des dispositions pour occuper ces espaces au fur et à mesure. Nous avons eu plusieurs réunions de travail. Les autorités ont pris des dispositions afin de renforcer les capacités de la police. Des membres du secteur privé collaborent avec nous pour nous aider à retourner notamment à Cité Soleil, Duvivier, au bas de la ville, et tous les autres lieux attaqués par des bandits en juin dernier », a-t-il ajouté.

Léon Charles a rappelé que lors des attaques de juin dernier, les malfrats avaient tué 5 policiers et volé 17 armes. « Ils avaient pour objectif d’affaiblir la police et d’avoir le champ libre pour perpétrer des crimes. En dépit de tout cela, nous sommes en train d'y retourner. Nous allons continuer à travailler afin de rendre la police beaucoup plus professionnelle », a-t-il promis.

Manuel de Heusch-Desquiron, de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Ouest, avait également confirmé sur Magik9 que des discussions entre des membres du secteur privé et la PNH ont eu lieu pour une assistance au niveau logistique. « Nous avons rencontré le Premier ministre Ariel Henry et le DG Léon Charles. Ils nous ont promis qu’ils allaient résoudre le problème de l’insécurité, qu’ils allaient faciliter le passage des tankers de produits pétroliers, etc. […] Ils travaillent sur plusieurs projets de réhabilitation de commissariats dans des endroits sensibles. Nous sommes en pourparlers avec eux. Je pense que le secteur privé et le secteur public doivent s’unir pour faire fonctionner le pays », a déclaré l’homme d’affaires.   



Réagir à cet article