Budget 2021-2022 : le processus d’élaboration n’est pas encore lancé  

Publié le 2021-10-06 | lenouvelliste.com

« Il n’y a pas encore de lignes directrices pour le nouveau budget », a affirmé Jean Michel Silin, de la Direction générale du budget, intervenant ce, via Zoom, au Mercredi de réflexion, organisé par la Banque interaméricaine de développement (BID). M. Silin a fait savoir qu’ils sont encore au stade de préparation du lancement du processus d’élaboration du nouveau budget. « Nous sommes en retard d’une année par rapport au processus de préparation du budget 2021-2022 », a-t -il soutenu.

En dépit de l’absence des grandes lignes, le numéro un de la Direction générale du budget a communiqué les perspectives autour du budget 2021-2022. « Nous allons poursuivre avec les chantiers de réformes sur la stabilité macroéconomique, l’efficience dans l’allocation des enveloppes budgétaires aux différents secteurs, la transparence et la responsabilité budgétaire, le suivi du Plan de rationalisation des dépenses fiscales (PRDF) », a déclaré Jean Michel Silin, soulignant la poursuite des réformes au sein de la Direction générale des impôts (DGI) et de l’Administration de la douane en vue de renforcer l’autonomie financière de l’Etat haïtien.

En outre, le nouveau budget, en termes de perspectives, doit prendre en considération le renforcement du pilotage des politiques économiques et financières, le Plan de relance économique post-Covid-19 (PREPOC) et le déploiement des postes comptables et contrôleurs financiers au niveau du territoire national. Il doit contenir aussi un nouveau Pacte de gouvernance économique et financière entre le ministère de l’Economie et des Finances et la Banque de la République d’Haïti (BRH) en vue d’assurer une gestion efficace de l’exécution des dépenses publiques.

Le budget 2021-2022 doit tenir compte également d'estimation des besoins pour les travaux de relèvement et de reconstruction (post-séisme). Selon le gouvernement, les pertes et les dommages causés par le tremblement de terre du 14 août 2021 dans le grand Sud sont évalués à 1,8 milliard de dollars américains. Cette estimation est préliminaire. Le nouveau budget aura aussi en perspective de grands projets d’infrastructures (bâtiments et constructions, infrastructures sanitaires, logements sociaux, structures scolaires, etc.).  « Ces perspectives ne sont pas définitives puisque les grandes lignes du budget ne sont pas encore définies », a précisé Jean Michel Silin.

Au cours de son intervention, le directeur général du budget, Jean Michel Silin, a signalé deux points importants. Le premier, c’est sur la répartition des crédits budgétaires et le second sur le budget en soi. « D’abord, la répartition des crédits budgétaires ne traduit pas forcément la priorité du gouvernement, a soutenu M. Silin.  Par exemple, il y a des ministères qui ont besoin de beaucoup de ressources financières puisqu’ils comptent plusieurs milliers d’employés. C’est le cas des ministères de la Justice, de l’Education et de la Santé. Ces ministères absorbent presque 60% des dépenses de fonctionnement. Ils comptent respectivement les policiers, les enseignants, les médecins et les infirmiers. Ensuite, le budget est avant toute chose un document opérationnel. Ce n’est pas un document stratégique. Ce sont les autorités gouvernementales qui définissent les stratégies. ».    

La date du premier octobre marque le début de l’année fiscale.  Pour chaque nouvel exercice, il est bon d’avoir un nouveau budget qui prendra en compte des défis.  

   



Réagir à cet article