Vente-signature « Mak Pye Solèy » et « Degi »

Publié le 2021-09-13 | lenouvelliste.com

Les poètes Kevin Pierre et Georgy Lundy ont organisé la vente-signature des recueils « Mak Pye Solèy » et « Degi » pour supporter les victimes du séisme du 14 août dans le grand Sud, précisément dans la commune de Maniche. Kevin Pierre et Georgy Lundy ont drainé du monde à Yanvalou, dans le quartier de Pacot. Les deux auteurs s’étaient attablés pour signer leurs ouvrages. Kevin Pierre signait « Mak Pye Solèy », le dernier-né du poète, paru chez les éditions Couleur d’Encre. Georgy Lundy, pour sa part, signait « Degi ».

L’heure est à la solidarité humaine. Rupture de stock. Causerie. Rencontres. La vente-signature a été une belle réussite. Plus de 300 livres ont été vendus. Le fonds sera versé à la commune de Maniche. Durant tout l’après-midi, l’évènement tournait autour du livre et de la poésie.

Le journaliste et poète Kevin Pierre, agréablement surpris, pour avoir tant signé en une soirée, félicite les acheteurs et les curieux pour leur participation. « Nous sommes un peuple très solidaire. Je me sens vraiment  heureux de voir tous ces participants. La commune de Maniche a été sévèrement touchée par le séisme du 14 août. Les recettes de cette vente-signature ne peuvent pas aider vraiment mais cela peut faire quelque chose. Merci à Georgy Lundy de m’avoir invité », s'est réjoui Kevin Pierre.

« Mak Pye Solèy » de Kevin Pierre est constitué de plus de 80 poèmes. PetroCaribe, la liberté, la condition sociale, la pauvreté et la corruption sont les thèmes de ce recueil. Le poète a fait une omission, se refusant à révéler tous les détours qui l’ont conduit d’une phrase à la suivante; il a préféré préserver ce qui lui parait fondamental. Le chant des mots, la musicalité des vers et le mouvement des images sont au cœur de ce recueil.

« L’écriture me permet de prendre la douleur comme un objet, le décrire, pour essayer de le sortir de soi, pour essayer de le voir autrement », a ajouté le jeune auteur. Pour l’auteur de « Esprits Vagabonds », l’écriture représente une grande liberté de création. Dans le même élan : « Devant cette immense liberté qui m’est donné, je sens quand même une grande responsabilité. Je suis très conscient de ce privilège. Devant les plus grandes libertés qui peuvent nous être offertes, nous avons des choix à faire et c’est en faisant ou non certains choix qu’on choisit ou non d’avancer dans des projets. Cette liberté est un privilège et on ne peut pas en faire n’importe quoi. Cela peut aussi représenter un gouffre vertigineux, reste qu'il faut passer outre, sauter, et faire de la force du vertige un moteur d'action ». Il a confié son rituel d’écriture : « Mon rituel d’écriture est simple. Je m’assois devant mon ordinateur portatif dès que le temps me le permet et j’écris ce qui prend forme dans mon imagination. »

Georgy Lundy, souriant, a fait comprendre qu’au rythme de ces exemplaires il faudrait une autre initiative du genre pour permettre à plus de lecteurs de lire plus de poésie tout en profitant pour se solidariser avec les victimes.

Au cours de cette soirée, Kevin Pierre et Georges Lundy ont connu un franc succès. Le public, nombreux, n’a pas hésité à s’approvisionner de poésie pour nourrir son imaginaire.



Réagir à cet article