Lecture d'été

« Deux sœurs » de David Foenkinos, la peine d’amour

Publié le 2021-08-13 | lenouvelliste.com

Le roman de David Foenkinos est un roman à l'humour noir. C’est une œuvre passionnante. C'est l'histoire de Mathilde qui, après cinq années de vie commune, a vu son copain partir. Une profonde amertume l'envahit au point de la rendre folle.

Ce roman se divise en deux parties. Dans la première partie l’auteur parle d’une rupture amoureuse extrême d’une femme. Après cette rupture la raison d'être de cette femme n'existe plus, elle ne peut plus avancer. Ensuite, elle se retrouve chez sa sœur, qui vit exactement la vie qu'elle aurait dû avoir.

Avec ses phrases précises et ses images fortes, David Foenkinos nous prouve qu'il est un sculpteur qui, patiemment, cisèle son matériau pour que la forme s’affine. Mathilde est une femme charmante, curieuse et sensible. Elle est professeure de français dans un lycée. Chaque jour, elle passe des heures à expliquer des textes et à analyser les intentions des écrivains avec ses élèves. Passionnée de littérature, elle transmet sa passion pour Flaubert à ses élèves. Elle a rencontré Étienne, son copain, sur le balcon d'un appartement lors d’une soirée.  Ils vivaient  ensemble depuis cinq ans. Au cours des dernières vacances en Croatie, Étienne lui a confié qu'il était prêt à se marier et même à avoir des enfants avec elle. Mathilde se sent heureuse. Elle croyait trouver l'amour jusqu'à ce qu'un jour Étienne la quittât pour retrouver son ex-copine, revenue d'Australie. Elle en voulait à Étienne de l’avoir quittée si brusquement.

La peine d’amour

Attristée, elle tomba dans un état psychique lamentable et une profonde mélancolie. Elle rompit le contact avec l'extérieur pendant quelque temps. Elle ne mangeait pas et ne dormait pas. Elle alla chez sa voisine qui est psychanalyste pour prendre des conseils. Agathe, sa petite sœur, lui propose alors de l'héberger dans son appartement. Agathe est mariée avec Frédéric, et maman d'une petite fille. Elle a tout ce que Mathilde n'a pas. De nouveaux liens se tissent peu à peu au sein de cette nouvelle famille. Agathe et Frédéric ont de la peine pour elle. Il suffirait d'un rien pour que tout bascule. Mathilde est devenue plus sensible. Elle essaie d'oublier même les rues dans lesquelles elle avait des souvenirs avec Étienne. Mais dommage ! Paris serait réduit à une petite ville. Elle tente de faire belle figure en caressant la petite fille d'Agathe et en offrant ses services. Mais au fond, elle ressent une haine au bonheur simple de sa sœur. Va-t-elle résister à vivre avec son chagrin d'amour ?

Ce roman offre plusieurs niveaux de lecture. À la base, une intrigue bien menée, superbement écrite, riche en atmosphères, et en évocations. La structure de l'histoire contribue au plaisir de lire : les deux partis nous entraînent dans un retour en arrière de la vie des personnages.

David Foenkinos, Deux sœurs, Gallimard, février 2019, 176 pages.



Réagir à cet article