Le crayon magique de Patricia Marie d'Avigneau

Adressé aux adolescent.e.s, ce petit livre illustré par Fernando Puig Rosado raconte une belle histoire: une jeune femme qui cherche un homme pour se marier. « Le crayon magique » (Bayard editions 2020)  de Patricia Marie D’avigneau est un hymne puissant à la mythologie, une ode bouleversante à la nature et une interrogation sur le fonctionnement de notre société. Avec une écriture ciselée, économe en mots, qui va droit au but, droit à l’émotion, ce livre est captivant et enthousiasmant de bout en bout !

Publié le 2021-07-21 | lenouvelliste.com

L’histoire se déroule à Santo Domingo. Ignacia est désespérée. Elle a vingt-quatre ans seulement. Elle n’a pas de mari. Un matin, elle a déclaré : Quelle catastrophe ! Dans une semaine j’aurai vingt-cinq ans et je serai une vraie solterona » (une vielle fille).

Être une vielle fille dans ce village de Santo Domingo, c’est drôle. Il suffit à broder des cœurs au point de croix, en buvant du thé avec d’autres vielles filles. Mais Ignacia ne veut pas ça. Tout ce qu’elle veut,  un mari. Elle préfère avoir quarante-huit enfants et dormir sur un parterre de fourmis rouges que de vivre seule. Avant, elle avait failli se marier trois fois. Son premier homme était parti chassé le crocodile en Amazonie et il n’est pas revenu. Le second, avait été étouffé la veille du mariage en avalant trop vite un beignet de manioc. Quant au troisième homme, il préférait rester célibataire plutôt que de marier avec Ignacia. Pour se consoler de ses chagrins d’amour, Ignacia a acheté un chat gris qu’elle a appelé Azar. Azar le tenait compagnie dans sa petite maison. Un jour, Ignacia se réveilla très tôt. Elle tressa ses cheveux. Elle mit sa belle robe à fleurs et ses souliers à talons rouges et se rend en ville. Dès son arrivée, elle rencontre Carmencita. Une voyante. « Quel est votre problème ? Santé ? Amour ? Argent ? Travaille ? Allergies ? Je peux tout résoudre », dit la voyante.

« Euh.. C’est-à-dire, je voudrais me marier », a déclaré Ignacia. Après les négociations, la voyante a donné à Ignacia un crayon pour qu’elle dessine le mari de ses rêves. « Attention vous n’avez le droit qu’a trois essais».

Le lendemain, Ignacia s’installe à sa table avec des feuilles de papier. Elle lut les le mode d’emploi du crayon magique et se met à l’œuvre. Elle n’a pas le droit de gommer. Le crayon magique est indélébile. Elle commence à dessiner un beau jeune homme, vêtu de costume en drap noir et d’un chapeau de paille. Elle était en train de faire le nez quand Azar, son petit chat bondit sur la table. Ignacia voulut le chasser. Mais trop tard. Le cayon était dévié, et il y a une longue trainé noire à la place du nez. Aussitôt, on frappa à la porte. Un homme entra dans la pièce. Il était grand et très maigre, mais, surtout, il avait un nez qui lui arrivait presque au menton ! Comment va-t-elle réagir ? Va-t-elle enfin se marier ?

D’une grande sensibilité, ce petit livre est une bouffée d’air frais, comme si l’histoire d’Ignacia, tellement touchante, nous permettait de voler et de planer vers son destin inconnu. On découvre avec elle les nombreuses facettes de la vie et on comprend tout à coup, comme une gifle, que tout peut basculer d’un instant à l’autre. Le texte, minimaliste, laisse une grande place aux dessins, qui renferment surprises et secrets.

Un charmant petit livre à lire à votre enfant durant l’été.



Réagir à cet article