Assassinat du président Jovenel Moïse : paralysie quasi totale de l’activité économique

Publié le 2021-07-09 | lenouvelliste.com

24 heures après l’assassinat du président Jovenel Moïse, les activités économiques restent partiellement paralysées dans certains endroits de Port-au-Prince. Les activités commerciales ont repris ses droits timidement au niveau de plusieurs marchés publics de la capitale d'Haïti et des zones avoisinantes. Quant aux supermarchés et les banques commerciales, ils ont encore gardé leurs portes fermées au niveau de la capitale puisqu’ils sont en proie à des incertitudes. Les transports en commun fonctionnaient timidement à Carrefour, Delmas, Port-au-Prince, etc.

D'aucuns pensent que cette accalmie des activités économiques est en grande partie due l'annonce de l'état de siège décrété par les responsables de la Primature quelques heures après la mort du président Jovenel Moïse. Ajoutée à cela la tension très palpable qui règne dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince notamment à Cité Soleil, au Bel-Air et à Martissant ou depuis plus d'un mois des gangs armés sèment la peur et la mort en toute quiétude.

Des motards font état de certaines station d'essence qui écoulaient leurs produits dans certains endroits de la capitale pendant la matinée. La circulation des marchandises reste impossible dans le quartier de Martissant où les affrontements continuent entre les gangs armés rivaux. En outre, à cause d’une situation de tension qui régnait à Pétion-Ville ce jeudi, les principales entreprises de distribution n’ont pas pu livrer leurs marchandises dans cette commune où les véhicules roulants constituent de véritables cibles pour les bandits armés.

Il n’y a que le secteur informel, comme toujours qui, à travers les petites boutiques, les marchands ambulants, recommence à faire signe de vie en assurant l'offre de produits de premiere nécessité aux demandeurs.  Les vendeurs de téléphone étaient remarqués à proximité du supermarché Delimart à Carrefour. Le Premier ministre a.i Claude Joseph a demandé aux entreprises de reprendre leurs activités et a annoncé la réouverture de l’aéroport international Toussaint Louverture.  

Les entreprises de la sous-traitance ont fonctionné aujourd’hui. Un ancien responsable de l’Association des industries d’Haïti (ADIH) a indiqué que les entreprises de la sous-traitance ont ouvert leurs portes ce jeudi mais les ouvriers et les ouvrières n'ont pas répondu à l’appel. Ce dernier espère que les activités dans le secteur du textile puissent reprendre leur droit dès demain vendredi.  

Dans un communiqué de presse en date du 8 juillet 2021, le secrétariat de la Primature a fait savoir que l’administration publique et le commerce ne chôment pas durant les 15 jours de deuil. « Par conséquent, les agents publics de tout niveau et grade sont instruits de regagner leur poste et le public est invité à vaquer à ses activités comme à l’accoutumée », lit-on dans le communiqué, soulignant que les forces de l’ordre continuent de prendre les dispositions nécessaires pour renforcer et garantir l’ordre public.  

En fait, les organismes de perception, la Direction générale des impôts (DGI) et la Direction générale des Douanes (AGD) ne fonctionnent pas. Un cadre de l’AGD, joint par téléphone, a expliqué qu’avec la déclaration de l’Etat de siège sur toute l’étendue du territoire national pour une période de quinze jours, les services de douane ne vont pas être nécessaires puisque cette mesure implique la fermeture des frontières terrestre, maritime et aérien. Les autres institutions de l’administration publique ont cessé toutes leurs activités depuis l’assassinat du chef de l’Etat, Jovenel Moïse.  



Réagir à cet article