Kopivit l'action sociale pour le désir de connaître Haïti

Cette année, Kopivit l'action sociale, présente depuis le début, est à sa 26e participation sur 27 éditions de Livres en folie. Cette présence est une fois de plus marquée par le credo de la maison d'édition septuagénaire : faire mieux connaître le folklore haïtien.

Publié le 2021-06-10 | lenouvelliste.com

Les ouvrages dont les chiffres de vente ont été insignifiants l'année dernière sont écartés et ceux qui ont le plus de succès sont gardés. 111 titres au total sont disponibles à Kopivit l'action sociale pour cette deuxième édition virtuelle de Livres en folie, précise M. Gérard Marie Tardieu, l'un des responsables de Kopivit l'action sociale qui a accordé une entrevue téléphonique à Ticket. En créole haïtien, français, anglais et / ou espagnol, Kopivit l'action sociale offre des titres dans diverses catégories à Livres en folie 2021. Jeunesse, essai, pédagogie, chant, histoire, nouvelle, développement personnel, poésie, droit…

« Comme l'indique notre appellation, Kopivit se veut une action sociale. Celle d'inculquer aux jeunes et moins jeunes, le désir de connaître leur pays. C'est une prétention de traiter essentiellement de notre culture, de notre folklore, de la danse, des contes, du drapeau. Kopivit l'action sociale veut faire connaître aux Haïtiens du monde la valeur de leur patrimoine », explique M. Tardieu. « Pour toucher plus de monde, nous disposons de beaucoup de textes bilingues et trilingues. Mais le créole a une place prépondérante dans notre travail », poursuit-il.

Livres en folie, organisée par Le Nouvelliste et la Unibank, se déroule jusqu'au 13 juin essentiellement en ligne pour la deuxième année consécutive. M. Gérard Marie Tardieu dont la maison a pris part à 26 des 27 éditions, en terrain connu, décèle des avantages et des inconvénients dans l'organisation totalement virtuelle de cette grande foire du livre.

Les difficultés techniques, les gens ne disposant pas de cartes ni de comptes bancaires, l'absence de contact physique entre auteurs et lecteurs, sont les soucis présentés par M. Tardieu. Cependant, il estime que l'achat virtuel bannit les longues files d'attente, donne l'avantage de ne pas s'exposer aux foules dans ce contexte de Covid-19 et permet aux organisateurs et éditeurs d'économiser des dépenses nécessaires à la logistique du présentiel.



Réagir à cet article