Jean Casimir, ambassadeur de l’histoire décoloniale des Haïtiens

Monique Clesca dresse un éblouissant portrait de Jean Casimir que Le Nouvelliste sera fait le plaisir de publier. Le sociologue présente son parcours et son dernier ouvrage.

Monique Clesca
Par Monique Clesca
29 avr. 2021 | Lecture : 20 min.

Jean Casimir, élégamment vêtu d’une guayabelle blanche sur un pantalon brun, accueille avec ses bras ouverts devant le portail pour indiquer l’entrée de son domaine. Il y a quelque chose d’un éden dans ce lieu magnifique, au cœur de la capitale surpeuplée et surchauffée : une mini-forêt tropicale rassemblant des bois précieux tels le gaïac et l’acajou, des arbres fruitiers notamment des avocatiers, quenettiers, manguiers (« corne » il précise), arbres à pain, et un aki jamaïcain, mais aussi des camélias, jacarandas, bougainv

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.