Insécurité : l’Église catholique demande à ses institutions de fermer leurs portes jeudi 15 avril

Publié le 2021-04-13 | lenouvelliste.com

Les réactions de l’Eglise catholique continuent d’affluer après l’enlèvement de sept religieux, dont deux Français à Croix-des-Bouquets dimanche 11 avril. Ce mardi, 24 heures après la réaction de l’archevêché de Port-au-Prince, c’est au tour de la Conférence épiscopale d’Haïti de se positionner dans une note. La CEH a dit apprendre avec beaucoup d’indignation et un sentiment de révolte l’enlèvement de quatre prêtres de la communauté Saint-Jacques : Evens Joseph, Michel Briand, Jean Nicaisse Milien et Joël Thomas; du prêtre Hugues Baptiste de l’archidiocèse du Cap-Haïtien ; des deux religieuses Anne Marie Dorcelus (Sainte-Thérèse), Agnès Bordeau (d’origine française) et trois fidèles laïques, membres de la famille du prêtre Jean Arnel Joseph, ce, alors qu’ils se rendaient tous à l’installation de Jean Arnel Joseph comme curé de la paroisse Galette de Chambon.

Plus loin, la CEH a dénoncé ce qu’elle appelle la « dictature du kidnapping » en Haïti. « On ne doit pas laisser aux bandits le pouvoir de nous tuer, violer et kidnapper. On doit s’unir par la prière afin de parvenir à un pays meilleur », estime la CEH.

Dans la foulée, la Conférence des évêques et la Conférence haïtienne des religieux ont recommandé un arrêt de travail aux institutions catholiques dans le pays. « Nous demandons aux écoles catholiques, presbytérales et congréganistes, aux universités et à toutes les autres institutions d’observer un arrêt de travail le 15 avril prochain. Nous demandons aux prêtres, aux agents pastoraux d’accompagner et de tenir le peuple de Dieu dans l’espérance comme le veut le pape François. Nous demandons que toutes les cloches des églises sonnent le jeudi 15 avril à midi. Nous appelons également à des messes dans toutes les églises afin de demander à Dieu un changement pour Haïti. Dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, nous allons célébrer la messe en l’église Saint-Pierre de Pétion-Ville avec tous les évêques d’Haïti le même jour à midi », peut-on lire dans la note des évêques dont le journal a obtenu copie.



Réagir à cet article