Jovenel Moïse indique que 10 millions de dollars ont été remboursés par les propriétaires de ports

Publié le 2021-03-01 | Le Nouvelliste

De passage dans le département de la Grand’Anse, le président Jovenel Moïse a fourni des informations sur la dette de 19 millions de dollars par des propriétaires de port sur 20 ans. Alors que l’ultimatum qu’il leur avait lancé pour rembourser la dette a expiré le 27 février, le chef de l’État a assuré qu’une bonne partie de cette somme est déjà récupérée. « J’avais fixé un délai pour ce 27 février. D’après les informations qui me sont parvenues, ils ont déjà remboursé 10 millions de la dette de 19 millions de dollars. Cela fait 20 ans qu’ils n’ont rien payé. Cela leur a pris seulement 15 jours pour le faire parce que j’avais donné un ultimatum », s’est enorgueilli Jovenel Moïse. 

Le locataire du palais national croit savoir pourquoi sa stratégie a porté ses fruits. « J’avais menacé de révéler leurs noms. Les concernés ne souhaitent pas que leur identité soit dévoilée. De plus, j’avais mis le directeur général devant ses responsabilités. Ou bien les concernés payent, ou bien lui il prend la porte de sortie. 10 millions de dollars sont déjà déposés sur le compte », se félicite-t-il. 

Le président a, plus loin, assuré les concernés qu’il n’avait pas un problème personnel avec eux. Cependant, il les a menacés de révoquer leur licence de fonctionnement s’ils ne remboursent pas les 9 millions restants. 

Alors qu’il prenait la parole la veille du carnaval national à Port-de-Paix le 13 février dernier, Jovenel Moïse s'en était pris à ces hommes d’affaires qui empochaient de l’argent sur les débarquements de bateaux sans reverser une partie de cet argent au Trésor public. « Ce soir, j’aimerais m’adresser à quelques amis. Ces derniers empochent l’argent que les bateaux paient à chaque débarquement, ce, au lieu de reverser cet argent à l’État le même jour. Actuellement, cette somme s’élève à 19 millions de dollars. Ils sont au nombre de 24. Ils doivent rembourser cette somme au plus tard le samedi 27 février. Yon gwoup nèg nan Pòtoprens konprann se yo menm sèlman ki moun. Yo kenbe tout kòb sa nan men yo. J’ai besoin de cet argent pour réaliser des travaux. Si après le 27 février vous ne remboursez pas cet argent, moi personnellement je viendrai le chercher. Vous savez comment cela va se passer, comme je l’avais fait pour l’électricité. Je ne souhaite pas récidiver. Si vous ne remboursez pas cet argent, il y aura des dénonciations, des mandats d’amener et des fuites vers l’étranger. Remboursez les 19 millions de dollars si vous ne voulez pas que cela arrive », avait menacé le chef de l’État. À nos jours, aucune association, aucune personnalité n’ont réagi aux propos de Jovenel Moïse.

Ses derniers articles

Réagir à cet article