16e édition du PAPJAZZ | Lever de rideau 

Fenêtre sur le festival international de jazz de Port-au-Prince

Port-au-Prince est une fête pour ceux qui ont les yeux grands ouverts sur l’art. En ce mois de janvier 2021, ça jazze, ça swingue avec le PAPJAZZ. Et le festival Haïti, le Printemps de l’Art souffle dans les galeries, les musées et autres espaces où l’art peut s’exprimer. Port-au-Prince est en fête pour l’ouïe et la vue. Quel carnaval de rythmes et de couleurs en ce début d’année !

Publié le 2021-01-20 | lenouvelliste.com

« Nous voici donc arrivés au jour où nous allons pouvoir enfin profiter des expressions multiples de ces talentueux artistes à l’affiche du grand festival international de jazz de Port-au-Prince. Je suis heureux de constater à quel point le PAPJAZZ est ancré dans les habitudes de la région métropolitaine de Port-au-Prince et entretient d’année en année la flamme d’une scène musicale palpitante. Cette nouvelle édition du festival témoigne de la solidité des liens culturels d’Haïti avec les pays partenaires de l’événement », a déclaré solennellement, sur la scène du Karibe, à Juvénat, le ministre de la Culture et de la Communication, Pradel Henriquez, le samedi 16 janvier 2021.

Pradel Henriquez a loué la fondation Haïti Jazz qui, chaque année, peaufine ce produit culturel qu’est le PAPJAZZ. Respectueuse de l’environnement, la Fondation Haïti Jazz se met au vert. Au pas avec le temps, PAPJAZZ adopte des mesures de prévention sanitaire contre la Covid-19. Ce qui a poussé le ministre à proclamer : « Ensemble nous pouvons concilier la santé et la culture. »

Pour cette 15e édition, l’Allemagne est le pays à l’honneur au festival international de jazz de Port-au-Prince. Jacob Manz Duo s’est produit à l’hôtel Karibe sur la scène Heineken, dimanche. Le duo germanique récidivera le lundi 18 janvier à l’Université Quisqueya sur la scène Barbancourt.

Dans cet espace d’échange et de découverte au Karibe, le ministre de la Culture a salué toutes les ambassades qui soutiennent cet évènement d’envergure : l’Allemagne, pays à l’honneur, la Belgique, le Canada, l’Espagne, la France, la Suisse, les Etats-Unis d’Amérique et l’Union européenne.

L’ambassadeur d’Allemagne à Port-au-Prince depuis juillet 2020, Jens Kraus-Massé, a présenté Jakob Manz, ce jeune saxophoniste de 19 ans, comme l'un des grands espoirs du jazz allemand. 

Dimanche soir, le pianiste et le saxophoniste ont brillé au Karibe. Il a permis au public d’apprécier les morceaux de son premier album Natural Energy. Les accords jazzistiques relèvent de la maîtrise. Ces airs ont du swing de haut vol. Du swing pour rappeler les origines incarnées dans la culture noire aux Etats-Unis. Le jazz allemand qui remonte dès 1920, époque où les artistes se sont frottés avec les Américains, a fait du chemin.

Le duo Jakob Manz a fait sensation au Karibe. L’ambassadeur allemand avait préparé les esprits pour accueillir ce jeune prodige qu’il qualifie de grand espoir de la scène allemande du jazz. Ce jeune qui étudie au célèbre conservatoire de musique de Cologne a déjà écumé les grandes scènes et les festivals de jazz populaires de son pays d'origine, aux côtés de musiciens comme Randy Brecker, Ack von Royen, Wolfgang Dauner et le SWR Big Band.

Le festival de jazz est lancé. Ça balance, ça remue, ça swingue avec la Suisse, le Cameroun, la Réunion, la Guadeloupe, Trinidad-et-Tobago, la France, la Russie. Port-au-Prince est une fête en ce mois de janvier pour les amateurs d’art. De la musique et des couleurs pour jazzer au printemps de l’art.



Réagir à cet article