Jovenel Moïse enjoint l’ULCC à enquêter sur les contrats d’électricité

Publié le 2020-12-09 | lenouvelliste.com

Le président de la République, Jovenel Moïse, a pris part ce mercredi à la célébration de la Journée internationale de lutte contre la corruption. L’événement a été organisé par l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) en présence de plusieurs hauts fonctionnaires de l’administration publique et diplomates étrangers. Le locataire du Palais national a, dans son allocution, invité le coordonnateur de l’ULCC, Me Hans Jacques Ludwig Joseph, à enquêter sur les contrats qui avaient lié l’État haïtien à des firmes de production d’énergie électrique.

« Aujourd’hui, la population constate un changement dans le domaine de l’électricité. Pourtant je ne vois pas encore ce que fait l’ULCC pour enquêter sur les 20 millions de dollars américains par mois qui ont été dépensés alors que le pays était plongé dans le noir. Aujourd’hui, nous dépensons moins de 10 millions de dollars alors que les résultats sont là. Pendant tout ce temps, à quoi servaient ces 20 millions? Qui en ont été les bénéficiaires? », s’est-il interrogé. 

Le président de la République a laissé entendre que ces 20 millions de dollars ont été dépensés à d’autres fins. « Monsieur le directeur général, aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années. Je vous ai entendu parler tout à l’heure. Vous avez parlé comme un brave, cela me fait plaisir. Cela me plaît de constater que des jeunes sont conscients de la route que nous voulons prendre. Nous voulons transformer ce système en un État serviteur. Pour ce faire, la transparence est importante et nécessaire. Le DG de l’EDH doit expliquer à la nation pourquoi aujourd’hui 6 à 7 millions de dollars par mois suffisent pour éclairer le pays alors que 20 millions par mois produisaient du black-out. L’ULCC doit s’intéresser à ce dossier. On doit savoir combien de maisons ont été construites ou achetées à l’étranger avec cet argent. Combien de bateaux, de bijoux entre autres ont été achetés. Le peuple doit savoir. La population a le droit de savoir pourquoi 240 millions de dollars étaient dépensés chaque année dans le budget pour produire du black-out », a poursuivi Jovenel Moïse. 

Alors qu’il venait de faire une injonction à son coordonnateur, Jovenel Moïse s’est félicité d’avoir dépolitisé l’ULCC. « Depuis mon accession à la présidence, mon objectif était de dépolitiser l’ULCC. Cest ce qu’on a pu faire aujourd’hui. L’institution est indépendante et autonome aujourd’hui. Elle peut conduire les enquêtes qu’elle veut et enquêter là où elle veut », a-t-il soutenu.



Réagir à cet article