Le barreau appelle à mettre des moyens à la disposition du juge instructeur Rénord Régis 

Publié le 2020-11-17 | Le Nouvelliste

Dans l’après-midi du vendredi 13 novembre 2020, des individus ont attaqué à coups de pierres le véhicule du juge d’instruction en charge de l’instruction de l’assassinat du bâtonnier Monferrier Dorval, Renord Régis, à Lalue, non loin de l’Institution Sainte-Rose de Lima. Suite à cet incident, la bâtonnière de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Marie Suzy Legros, a appelé le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire à mettre des moyens à la disposition du juge instructeur pour qu’il puisse être en mesure de mener à bout ce dossier. 

« Dès que le juge avait reçu le dossier de l’assassinat du bâtonnier Monferrier Dorval, il savait qu’il avait en main un dossier sensible et lourd. Et il s’était fait le devoir de s’adresser au doyen qui lui a transmis le dossier pour instruction, pour lui demander des moyens devant lui permettre de mener cette instruction. Le doyen a transféré la demande au CSPJ. La Fédération des barreaux d’Haïti en a réitéré la demande. Et tout récemment le barreau a aussi écrit au CSPJ pour lui demander de mettre des moyens à la disposition du juge », précise la bâtonnière, avant de s’exclamer : « Et voilà que le juge a été  attaqué !» 

 Si on ne peut lier directement cette attaque contre le véhicule du juge Régis au dossier Dorval, rien n’empêche que l’ordre, chaque avocat haïtien, chaque avocat d’un pays ami puisse avoir des suspicions légitimes. « Pa gen anyen ki pou retire nan tèt nou ke yo ap mal mennen dosye an pou dosye an pa rive jwenn moun pou l jwenn lan », a déclaré la bâtonnière. 

Pour le premier des avocats du barreau de Port-au-Prince, cet incident peut être une menace faite au juge parce qu’il avançait à petits pas ou à grands pas vers les auteurs intellectuels. Elle insiste donc pour demander d’assurer la sécurité du juge, des membres de sa famille et de son domicile, particulièrement de son bureau, là où se trouve le dossier physique. Selon elle, il faut que l’enquête aboutisse. Il faut montrer que la justice existe dans ce pays.

Ses derniers articles

Réagir à cet article