Quels sont les produits dont les prix sont fixés par le ministère du Commerce et de l’Industrie ?

Publié le 2020-10-14 | Le Nouvelliste

Alors que le taux de change semble se stabiliser entre 62 et 70 gourdes pour un dollar, selon les montants achetés et que la gourde est plus forte que jamais depuis trois ans après avoir engrangé une appréciation de plus de 50% par rapport au dollar américain, le ministère du Commerce et de l’Industrie se lance dans une croisade contre les commerçants de la place.

Dans un premier temps, l’intervention du ministère était souhaité car certains commerces gardent pour eux les gains de change et ne refilent rien ou très peu aux consommateurs.

Le ministère n’a pas agi en ce sens.

Il lui est difficile de le faire dans un pays où aucun organisme ne relève systématiquement les prix sur une base quotidienne. Comment savoir si un prix a augmenté ou a été ajusté si on n’a pas de référence de départ ?

Alors le ministère du Commerce et de l’Industrie s’attache à vérifier les affichages des prix.

Tout doit être en gourdes.

Même si ces derniers temps il était dit que l’important était de faire payer en gourdes au taux du jour. Le ministère insiste : tous les prix, de l’affichage au paiement, doivent être en gourde.

Cela ne fait rien si ce sont les consommateurs qui perdent au change.

Mais comme il est difficile de trouver assez de commerçants coupables de conduite grave pour les arrêter et les mettre à l’amende, le ministère du Commerce et de l’Industrie sort une ancienne loi de 1946 sur la spéculation illicite.

Mais cela pose problème.

D’abord, cette loi n’a rien à voir avec le change ou les prix affichés en gourdes ou en dollar. En 1946, gourde et dollars étaient au taux fixe de cinq gourdes pour un dollar. On ne vendait ni n’achetait le dollar en 1946 en Haïti.

Reste la spéculation illicite.

En 1946, on sortait de la guerre. Il y avait pénurie et rationnement. L’État importait des marchandises et en fixait les prix. Il en était ainsi en Haïti comme dans d’autres pays pour protéger les consommateurs. Vendre à un plus haut prix que celui fixé était de la spéculation illicite.

Aujourd’hui, les produits pétroliers et les courses de transports publics mis à part, l’État ne fixe aucun prix en Haïti.

Comment peut-on être accusé de spéculation illicite hors des produits pétroliers ou des transports publics ?

Un communiqué publié ce 14 octobre est clair : “Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince constate avec stupéfaction qu’à travers tout le pays et particulièrement dans la zone métropolitaine, certaines entreprises commerciales s’amusent à vendre des produits et des marchandises en dehors des formes prescrites par la loi et au-dessus du prix fixé par le ministère du Commerce et de l’Industrie...”

“ En conséquence, il leur rappelle que ces faits sont prévus et punis par la loi du 20 décembre 1946 sanctionnant le délit de spéculation illicite...”

Effectivement, pour établir la spéculation illicite, il faut des prix fixés par le ministère du Commerce et de l’Industrie.

Qui a vu la liste des prix fixés par ledit ministère ?

Comment établir la spéculation illicite sans cette liste dans un pays où c'est le marché qui fixe librement les prix ?

En Haïti, il y a un vrai problème de vie chère. Pour une fois que les consommateurs touchent du doigt les bénéfices de l’action du gouvernement sur le change, il est dommage que tout ne soit pas fait pour parfaire le processus de lutte contre la vie chère. Encore et encore.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".