Livres en folie sera virtuel en 2020, mais la 26e édition aura bien lieu

Publié le 2020-05-25 | lenouvelliste.com

« Livres en folie se tiendra cette année autour de l’écrivaine Evelyne Trouillot, unique invitée d’honneur », a annoncé Max Chauvet, lundi 25 mai 2020.

« La pandémie de Covid-19 ayant, entre autres conséquences, provoqué l’arrêt des échanges aériens, nous ne recevrons pas comme prévu l’écrivain Louis-Philippe Dalembert comme co-invité. Nous espérons de tout cœur qu’il sera avec nous l’année prochaine », a précisé Max Chauvet.

Evelyne Trouillot sera la reine de la première édition entièrement virtuelle de la foire de la Fête-Dieu. Autour d'elle, il y aura tous les écrivains en signature et les nouveaux titres publiés depuis la foire de l'an dernier. Sans compter bien entendu des anciens anciens titres. 

Depuis 1995 que la foire existe, c’est la première fois que Livres en folie va se dérouler sans événement ouvert au public.

Cette 26e édition virtuelle ne nous a pas cependant fait voir à la baisse nos ambitions, a tenu à préciser Max Chauvet. 

« Grâce au site www.livresenfolie.com, Livres en folie permettra à ses milliers d’habitués et aux nouveaux venus de faire leurs achats en toute sérénité ; et grâce au  www.lenouvelliste.com, toute l’actualité des auteurs participant à cette 26e édition sera connue des lecteurs intéressés. Le www.unibankhaiti.com fournira toutes les explications sur les moyens de paiement. Les fabuleux rabais offerts dans le cadre de la foire seront de mise, les détenteurs d’une Unicarte auront un rajout de réduction », explique Chauvet.

« La foire se tiendra. La Quinzaine du livre aussi. Ce sera une première, mais Livres en folie va s’adapter aux exigences de la Covid-19 et de la distanciation physique », insiste Max Chauvet, directeur du quotidien Le Nouvelliste et grand organisateur de cette énorme foire du livre depuis son lancement.

Pour lui, pas question de laisser la pandémie mettre K.O. le plus grand rendez-vous autour du livre en Haïti. « Livres en folie, au fil des années, est devenue la rentrée littéraire en Haïti, la rampe de lancement des jeunes écrivains, le premier contact des enfants avec les livres et les auteurs : il n’était pas question de ne pas tenir le rendez-vous. 2020 sera une année spéciale, mais nous organiserons l’événement et nous invitons tout le monde à faire de cette édition numérique un tournant, a poursuivi Chauvet.

« Penser, lire et écrire sont des activités qui permettent de résister à la pandémie, de continuer à vivre et sont des actions sans risque, alors Livres en folie va les promouvoir », continue le directeur du Nouvelliste.

Pour Emmelie Prophète Milce, directrice du Bureau Haïtien des droits d’auteurs (BHDA), écrivaine très impliquée dans l’animation de la Quinzaine du livre qui accompagne la foire chaque année, la Quinzaine du livre sera non seulement unique en 2020, mais sera aussi très particulière, avec des défis différents à relever comparativement aux éditions précédentes.

Pour elle, « la Covid-19 nous surprend à un moment où nous résistions encore au numérique, tardions à investir dans le développement des industries culturelles et créatives et tout ce qui peut réguler les questions de droits d’auteur, créer une véritable économie de l’immatérielle ».

« Livre en folie en version virtuelle représente un défi à plusieurs titres au moment de la pandémie de Covid-19. Le plus grand événement culturel du pays, qui a compris depuis des années la nécessité d’innover et de s’adapter, avec cette version totalement dématérialisée, jette un pavé dans la mare qui va permettre de comprendre que le numérique est une chance pour les pays en développement, en cela qu’elle permet un accès plus démocratique aux contenus, ouvre les débats au plus grand nombre, invite les uns et les autres à s’approprier les nouveaux moyens de communication », selon Emmelie Prophète. 

Pour l’auteure de « Impasse Dignité », « La littérature est un rempart, elle nous permet de nous projeter, de vivre plusieurs vies tout en offrant la nôtre. Nous n’aurions pas pu ne pas organiser la 26e édition de Livres en folie. Que serait une année dans la vie des écrivains et des lecteurs haïtiens sans Livres en folie ? Que serait une Fête-Dieu sans ce rendez-vous ? Il faut y aller. Sans concessions ! »

Anaïse Chavenet, de la firme Communication Plus, distributeur d’ouvrages et cheville ouvrière de la réussite de Livres en folie depuis des années, voit l’édition virtuelle avec ses yeux de grande connaisseuse du marché du livre haïtien.

« Nous fonctionnions en mode télétravail depuis fin mars lorsque les organisateurs de Livres en folie nous ont annoncé la bonne nouvelle début mai : l’édition 2020 (j’aime dire 20-20) aura bel et bien lieu… en ligne. Chouette ! Livres en folie sera donc fidèle au rendez-vous, comme à la pire saison des pluies, comme en pleine Coupe du monde de football, comme il y a dix ans après le séisme dévastateur du 12 janvier. Et puis les manifestations virtuelles, c’est dans l’air du temps », a déclaré Anaïse Chavenet dans une déclaration transmise au journal par mail.

Dans sa réaction, elle a poursuivi : « Nous avons donc regagné nos locaux pour manipuler les stocks tout en nous barricadant derrière les mesures barrières. Nous n’étions pas fâchés d’avoir pris une bonne longueur d’avance, car le travail de préparation est entamé chez nous dès le mois de février… Il a fallu seulement s’ajuster, repenser la logistique, réduire la sélection des titres, car l’édition virtuelle sera une édition allégée. Pandémie oblige… »

« Beaucoup d’esprits endormis ont été pris de court par l’annonce, mais l’enthousiasme de nos auteurs est très prometteur. Nous espérons que les acheteurs ne seront pas en reste », a conclu Madame Communication Plus.



Réagir à cet article