Aux grands maux haïtiens, les petits remèdes

Publié le 2020-02-20 | Le Nouvelliste

La crise multiforme haïtienne s’aggrave. Le tissu social se déchire davantage. La cohésion sociale s’effrite. Les différents épisodes de «peyi lòk» qui ont eu lieu dans le pays depuis les évènements des 6 et 7 juillet 2018 restent la manifestation d’un profond malaise social. La crise que traverse l’institution policière nous rappelle que nous ne sommes pas au bout de nos peines. Il semble que ceux qui sont placés pour garantir la bonne marche des institutions ne saisissent pas encore la dimension de la crise.

24 heures après la démonstration de force d’individus armés encagoulés dans les rues de Port-au-Prince, aucune démission. Aucune arrestation. Une commission a été mise en place. Les autorités se satisfont de la reprise des activités comme après les trois mois de paralysie des activités de l’année dernière. Si le pays survit aux différents épisodes de «lòk» de 2018 et 2019, il survivra aussi à la crise de la police. Le bon Dieu nous épargnera du pire !

Personne ne peut dire si les individus armés encagoulés qui manifestaient dans les rues mercredi étaient des policiers. Cependant personne ne peut nier que les revendications qu’ils arboraient sont justes. La dégradation des conditions de vie saute aux yeux. Manger au quotidien est devenu un fardeau pour la majorité de la population. La dépréciation de la gourde par rapport au dollar américain n’arrange, de son côté, pas les choses. À cela, il faut ajouter l’insécurité, notamment son corollaire, le kidnapping qui sème le deuil au sein de la population.

Ces problèmes existaient avant l’arrivée de Jovenel Moïse. Même ses plus farouches opposants politiques le savent. On se rappelle que le successeur de Michel Martelly avait pris le pouvoir sur la promesse de changer les conditions de vie de la population haïtienne. Trois ans après la prestation de serment de Jovenel Moïse, tout va pour le pire. Les chiffres sur l’insécurité alimentaire donnent froid dans le dos. L’État n’a jamais été si faible. L’avenir n’est jamais aussi incertain.

Voilà le tableau qui devrait interpeller toutes les forces vives de la nation. Dommage que nous ne sommes pas encore là. Chacun, dans son petit coin, continue de faire les choses comme avant. La présidence, à l’instar d’une ONG, gère ses petits projets. Le secteur privé se contente de faire fructifier ses affaires. L’opposition politique continue de nourrir l’espoir de chasser le président Jovenel Moïse du pouvoir en vue d’une nouvelle transition. Hier comme aujourd’hui, nous ne cherchons pas la cohésion pour affronter nos maux.

La création d’une commission sur les revendications des policiers n’est pas à la hauteur des évènements que le pays a vécus cette semaine. Depuis l’arrivée de Jovenel Moïse au pouvoir, Dieu seul sait combien de commissions ont été créées. Pour quel résultat ? Il est temps de trouver des remèdes à la dimension de nos problèmes.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".