Inquiétudes après une nouvelle semaine de perdue et l'absence de perspectives

Publié le 2019-09-19 | Le Nouvelliste

Le pays, la région métropolitaine en particulier, vient de perdre une nouvelle semaine. L'école, l'administration, le commerce, les services ont tous passé plus de temps fermés qu'ouverts, les riches comme les pauvres plus d'heures à la maison qu'au travail. La production était au ralenti et le pays plongé dans l'attente. 

Tout a commencé dimanche quand des chauffeurs de taxis-motos ont lancé un mouvement à Pétion-Ville pour protester contre la cessation de la vente de gazoline dans des stations d'essence de la ville de Boyer. Très vite, le mécontentement s'est étendu et la capitale s'est repliée sur elle-même. 

Lundi, un mol appel à la grève a surfé sur le dimanche perturbé et a obtenu l'adhésion de ceux qui, par peur ou par précaution, étaient restés chez eux. Le silence du gouvernement a fait le reste. Comme une traînée de poudre, le reste de la semaine a connu le même sort. Résultat : cinq jours de perdus. 

Pendant ce temps, la pénurie de carburant s'est installée dans le décor. Et les rumeurs ont fait florès. 

Dans un pays en mode panne sèche, le gouvernement, en mode recherche de solution pour un problème vieux de plusieurs mois, n'a pas fait la démonstration de ses capacités. La population tétanisée épuise son capital confiance sans que cela ne dérange. Personne n'arrive à croire que demain sera meilleur. Et cela paraît normal. 

Pour ne rien arranger, une affaire de cabris est venue se greffer sur des accusations de sénateurs soudoyés par le Premier ministre nommé. Il n'en fallait pas plus pour que les pesanteurs politiques naturelles fassent le reste. Fritz William Michel a un morceau de son billet d'entrée à la Primature comme s'il n'avait rien, car il lui faut celui du Sénat aussi. 

L'histoire retiendra que pendant cette semaine perdue, le PHTK, le parti qui a porté Jovenel Moïse au pouvoir, s'est scindé en deux pour s'offrir un pied plus grand dans l'opposition et un autre dans le pouvoir.

Dans la cacophonie de notre Tour de Babel à l'haïtienne, un parlement digne et des institutions de contrôle efficaces nous font cruellement défaut. 

En dépit de tous les problèmes non résolus et des nuages qui s'accumulent, le président de la république doit, sauf avis contraire de dernière minute, prendre l'avion dimanche pour aller jouer les présidents à l'ONU. Un rendez-vous annuel qui a plus d'importance que ce qu'on va y faire ou dire. 

Haïti a encore perdu une semaine. Rien de nouveau. Une semaine perdue noyée dans les inquiétudes. Rien de nouveau non plus. Mais malheureusement, une semaine perdue et aucune perspective heureuse à l'horizon. 

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".