Haïti-Cuba, Jovenel Moïse doit faire mieux que René Préval

Publié le 2018-12-04 | Le Nouvelliste

Editorial -

Haïti et Cuba ont fêté ce mardi 4 décembre les 20 ans de leurs relations de coopération. Le président Jovenel Moïse en visite sur l’île des Castro a rencontré son homologue Miguel Díaz-Canel en vue de donner de nouvelles directions à la coopération entre les deux Etats. « Je lui ai demandé ( au président Miguel Díaz-Canel) comment faire pour revoir la coopération. Cette coopération nous a permis d’avoir 1 000 médecins formés à Cuba ». « Le pays a besoin de professionnels autres que des médecins », croit le président.

Jovenel Moïse espère que Cuba continuera d’aider le pays dans la construction de barrages hydroélectriques et la formation d’ingénieurs. C’est un tournant qui doit être bien géré pour que ne se reproduise pas les dérapages constatés dans la formation des médecins.

« À Cuba, on fait beaucoup avec peu ». Ces propos sont de l’ancien président René Préval et datent de deux ans. Ils ont été recueillis lors de conversations pendant sa participation aux funérailles de Fidel Castro à Santiago de Cuba en décembre 2016.

Si le président Jean-Bertrand Aristide avait décidé de rétablir les relations diplomatiques entre Haïti et Cuba au dernier jour de son premier mandat en 1996, c’est René Préval qui écrira les plus belles pages de la coopération entre les deux pays.

Vingt ans plus tard, la présence en Haïti des médecins cubains est toujours bien vue par les malades haïtiens, mais le projet de voir des générations de médecins haïtiens formés à Cuba n’a pas tenu toutes ses promesses. René Préval s’en était amèrement plaint au Nouvelliste en 2016.

En disant : « À Cuba, on fait beaucoup avec peu », le président Préval devait penser au minifiasco de ce programme. Si au début les boursiers étaient choisis sur concours strict et au mérite, au fil des années, les élus et les chefs haïtiens se sont infiltrés dans le programme et ont détourné les intentions de départ pour faire bénéficier des parents et des connaissances qui n’avaient pas tous les aptitudes pour réussir des études de médecine.

Au bilan du projet, il y a aujourd’hui de bons médecins qui travaillent en Haïti ou dans d’autres pays à travers le monde, mais aussi bon nombre de jeunes qui n’ont pas pu prêter le serment d’Hippocrate.

Dans un article de 2017, Edrid St-Juste du Nouvelliste écrivait : « La période où nos boursiers haïtiens étonnaient les dirigeants cubains par leurs rendements académiques est derrière nous. Depuis sept ans, ce ne sont pas les meilleurs Haïtiens qui partent pour Cuba pour des études de médecine.

Plus loin, l’article poursuivait : « Sans ambages, Margaret Ostrel Sanon, responsable de cette coopération depuis 2006, explique pourquoi on est arrivé là. « La normalisation qu’on appliquait au programme de bourses pour les étudiants à Cuba n’est plus respectée. Au début, l’octroi des bourses se faisait sur la base de concours, organisés dans les dix départements du pays. La chance a été donnée à tous ceux qui voulaient faire des études de médecine mais qui n’en avaient pas les moyens. Et à l’issue des concours, on choisissait les meilleurs. Mais, depuis environ sept ans, les bénéficiaires sont des gens qui ont des accointances politiques », a-t-elle révélé ».

Au moment où le président Jovenel Moïse pense réorienter la coopération entre les deux pays, il faut que l’on souligne que les études de génie comme celles de médecine ne sont pas pour tout le monde et que le seul moyen pour les Haïtiens et Haïti de bien bénéficier de l’aide cubaine est d’offrir les opportunités de formation aux meilleurs recrutés sur concours strict.

Le président Préval soulignait : « À Cuba, on fait beaucoup avec peu », on ne doit pas oublier qu’en Haïti on fait peu avec beaucoup.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".