Aristide : le mandat d’amener suspendu ou encore debout ?

C'est comme au rodéo. En vingt-quatre heures, le mandat d'amener contre l'ex-président Jean-Bertrand Aristide est tombé, avant d'être remis en selle par le juge d'instruction Lamarre Bélizaire, une véritable plaie pour les lavalassiens, supporteurs de Jean-Bertrand Aristide. Ses scoops, le juge d’instruction les donne à Guyler C. Delva, ex-secrétaire d'Etat à la Communication du pouvoir Tèt Kale et propriétaire d'une agence d'information en ligne.

Roberson Alphonse
Par Roberson Alphonse
20 août 2014 | Lecture : 5 min.
Pour joindre le juge Lamarre Bélizaire au téléphone, il faut prendre son mal en patience. Rien ne garantit, au bout du compte, qu’on obtiendra une interview. Pour confirmer, pour infirmer des dits, dédits et non dits quant au gel du mandat d’amener contre l’ex-président Jean-Bertrand Aristide à cause de la requête en dessaisissement ou récusation du juge d’instruction Lamarre Bélizaire. Après une dizaine de tentatives, un peu avant 9 heures du soir, mercredi 20 août, Lamarre Bélizaire décroche son portable. Il n’est pas seul. Le bruit de fond
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.