Hausse vertigineuse du prix du propane

Depuis plus de deux ans, l’on assiste à augmentation du prix du propane. Entre juin et juillet 2021, une accélération a été observée. Le livre de ce carburant est rapidement passé de 45 gourdes à plus de 50 gourdes dans certaines zones. La détaxation de ce produit pétrolier dont l’utilisation ne cesse d'augmenter dans le pays ne contribue pas à stabiliser le prix. Quoiqu’on n’ait aucune crainte concernant sa disponibilité sur le marché, importateurs et observateurs prévoient des coûts encore plus à la hausse d’ici l’hiver prochain.

Publié le 2021-09-02 | lenouvelliste.com

On entend pas beaucoup de bruit autour du prix du propane en Haïti. Contrairement aux autres carburants, c’est le marché qui dicte le prix du propane. L’État ne s’y mêle pas. Dans une grande proportion, c’est au guichet que le client apprend l'ajustement à la hausse du prix. Au cours du mois de juillet, le prix a été constamment revu à la hausse. Pas une semaine sans une augmentation. Pour le mois d’août, la tendance a plutôt été stable. La bombonne de 25 livres de ce produit se vend actuellement entre 1 250 et 1 275 gourdes. Compte tenu de l’importance de ce produit sur le marché international, l’on doit s’attendre à des coûts encore plus élevés au cours des prochaines semaines avec un pic en hiver.

En plus de la fluctuation du taux de change qui exerce un impact non négligeable sur le prix du propane, selon un importateur interrogé par le journal, le prix est à son niveau le plus élevé depuis avril 2014, à l'époque où le pétrole brut dépassait les 100 dollars le baril. Bien que le propane ait perdu quelques cents au début du mois de juillet, en raison de la baisse des prix du brut, les prix du propane sont toujours près de 135 % plus élevés à la même époque que l'an dernier.

Le marché du propane, explique l’importateur, connaît des stocks inhabituellement bas, une croissance de la production relativement modeste, des volumes d'exportation presque records et une capacité de quasi illimitée. « Ainsi, si la demande continue de croitre à ce rythme et que les producteurs américains restent concentrés sur la discipline du capital, limitant ainsi la production, les prix du propane pourraient augmenter considérablement cet hiver », soutient-il.

À ce niveau, la situation devient plutôt préoccupante. Il y a des années, alors que la révolution du schiste commençait, la production de propane a augmenté, les volumes ayant doublé entre 2011 et 2019. Mais la demande de ce dernier dans les secteurs de la consommation américaine (commerce de détail, etc.) et de la pétrochimie était stable, il n'y avait donc qu'un seul moyen d'équilibrer le marché : les exportations.

À en croire l’entrepreneur, au début de la croissance de la production de propane tirée par le schiste, la capacité des quais américains était insuffisante pour exporter tout l'excédent et la demande internationale ne connaissait qu'une croissance modeste. Le résultat a été des exportations restreintes. Cela a poussé les prix du propane aux États-Unis dans la niche. Au cours des cinq années suivantes, la production de propane a eu tendance à devancer la demande internationale et la capacité des quais d'exportation, ce qui a entraîné des conditions de marché excédentaires la plupart du temps. Les consommateurs américains de propane – tout le monde, des barbecues de jardin aux grandes usines pétrochimiques – ont profité du propane bon marché pendant un certain temps.

Aujourd’hui, c’est l’inverse. La demande croît de plus en plus. La tendance est telle que des industries asiatiques font de cet hydrocarbure leurs principales sources d’énergie. Ce qui influe grandement sur la demande et le coût du produit. Seule une augmentation de la croissance de la production est de nature à stabiliser le prix. Voilà pourquoi le responsable se montre très sceptique quant à une chute ou une stabilisation du prix du propane non seulement en Haïti, mais également sur le marché international. Surtout que ce produit n’est pas vraiment subventionné par l’État haïtien. Sa détaxation ne suffit pas pour maintenir un prix relativement bas sur le marché.



Réagir à cet article