Fiche technique de la prise sur la rivière Massacre

Malgré les controverses suscitées par la construction de la prise sur la rivière Massacre de la part d’un groupe dominicain, le chantier avance. S’adressant à la population de Ferrier, le président de la République, Jovenel Moïse, a présenté, il y a quelques mois, cette œuvre comme une infrastructure importante qui devrait contribuer à mettre en valeur plusieurs milliers hectares de terre dans cette région du pays. Voici la fiche technique de cette grande infrastructure.

Publié le 2021-07-05 | lenouvelliste.com

Selon les autorités haïtiennes, la prise est un ouvrage de captage avec des vannes qui permettent, à travers un canal connecté à la rivière, la fourniture de l’eau au périmètre d’irrigation. Elle devrait contribuer à l’irrigation de 3 000 hectares de terre au niveau de la basse plaine de Maribaroux et nécessite un débit de 1,5 mètre cube par seconde,  un chiffre qui représente 20,33% du débit moyen annuel du cours d’eau. Les vannes seront d’une largeur de 1.50 mètre.

L’ouvrage en question est, en effet, une digue déversoir en roches. Il n’aura pas, explique-t-on, la capacité de retenir indéfiniment l’eau. Il est, explique-t-on, dimensionné tel qu’il garantit un minimum d’impact sur la capacité naturelle d’évacuation de la rivière en crue. C’est la raison pour laquelle il sera construit sur un point à concavité très prononcée  qui donne la possibilité d’avoir un déversoir auxiliaire par lequel s’écoulera une partie de la différence affectée de la capacité du cours d’eau et qui va ensuite s'incorporer à nouveau à la rivière en aval de la prise de dérivation.

Cette dernière sera construite en roches et en gabions en travers de la rivière dans la partie haïtienne. Elle accuse une largeur de 20 mètres à la cote 36 mètres, avec un tirant d’eau de deux mètres. Ce qui, expliquent les autorités, n’aura aucune incidence négative sur la rivière dans la zone de captage. Ces calculs sont faits en fonction du remous provoqué par l’existence d’une autre prise de dérivation à moins d’un kilomètre en aval dudit point construite par les Dominicains pour arroser les terres agricoles de la localité de La Vigia.

Cet ouvrage, d’une largeur de 30 mètres, sera situé sur la rive droite de la rivière avec la même côte de 36 mètres que la prise de dérivation, les deux étant capables d’évacuer ensemble un débit de 500 mètres cubes par seconde avec une charge de 3.50 mètres.

Le déversoir, si l’on en croit les techniciens, sera construit précisément dans la zone de double concavité, tout près de la rivière, en territoire haïtien. Dans la partie centrale du déversoir auxiliaire, soutient-on, est prévue une ouverture de 1,5 mètre comme celle de la prise. Ceci signifie qu’en période d’étiage, le débit sera réparti en deux parties égales, pour le système d’irrigation haïtien et tous ceux qui seront construits en aval.



Réagir à cet article