Aire métropolitaine/Produits pétroliers

Les gangs armés observent une trêve, les activités reprennent au terminal de Varreux

Moins de vingt-quatre heures après l’annonce de trêve du chef de gang G-9, les activités ont repris au terminal pétrolier de Varreux. Les axes routiers ont été libérés des barricades et les bandits ont cessé de tirer. Rien que pour la journée du vendredi 10 septembre, 160 camions remplis de produits pétroliers de toutes sortes ont quitté le terminal pour approvisionner les stations d'essence un peu partout à travers le pays, a confié au Nouvelliste Georges Lebrun, directeur de Wineso, la compagnie qui gère le stockage du carburant à Varreux.

Publié le 2021-09-10 | lenouvelliste.com

Sur les réseaux sociaux jeudi, Jimmy Chérizier, alias Barbecue, le chef de la fédération de gangs baptisée G-9, qui contrôle une bonne partie du centre-ville de Port-au-Prince et de Cité Soleil, avait annoncé une trêve. Moins de vingt-quatre heures après, les différents axes routiers qui conduisent au terminal pétrolier de Varreux ont été débloqués et les membres de son groupe armé ont cessé de terroriser la population et permis du coup la reprise des activités au terminal.

« Nous avons recommencé avec la livraison ce vendredi depuis 7 heures du matin. Tout est revenu à la normale. Les routes ont été débloquées après le message de Barbecue. Nous avons remarqué aussi la présence de véhicules blindés de la police dans la zone… », a fait savoir vendredi au Nouvelliste le directeur de Wineso, la compagnie qui gère le stockage du carburant à Varreux.

Georges Lebrun a souligné que ce vendredi 160 camions de différentes capacités  qui représentent une sortie de 550 000 gallons de gasoil et 650 000 gallons de gazoline ont quitté le terminal pour approvisionner le marché.

« Nous allons travailler ce samedi et dimanche afin de ravitailler le marché. Si on continue à fonctionner sans interruption, d’ici lundi à mardi de la semaine prochaine, l’aire métropolitaine sera ravitaillée. Nous avons des produits en stock pour le faire et le BMPAD a annoncé l’arrivée de deux nouvelles cargaisons pour bientôt », a expliqué Georges Lebrun.

Comme pour la route nationale numéro 2, notamment au niveau de Martissant, sur les axes routiers conduisant à Varreux, ce n'est pas grâce aux interventions des forces de l’ordre que ce calme apparent et précaire est revenu dans ces zones. Mais tout simplement parce que les groupes armés ont décidé d’observer une trêve.

Depuis environ une semaine, la grande majorité des stations d'essence de l’aire métropolitaine ont été fermées à cause de l’incapacité des compagnies pétrolières à les alimenter à la suite du mouvement des gangs armés dans la zone de Varreux. La capacité de stockage de Varreux représente environ 70 % de la capacité totale de stockage de produits pétroliers du pays.

« Les bandits imposent leur volonté aux responsables des compagnies pétrolières. Ils leur exigent une somme de 100 000 dollars américains pour faciliter leur fonctionnement. C'est aussi l'une des causes de la rareté des produits pétroliers », a dénoncé vendredi matin sur Radio Magik9 Marc-Antoine Nési, porte-parole de l’Association nationale des propriétaires de stations-service (ANAPROSS).

L’Association des professionnels du pétrole (APPE), dans une lettre en date du 7 septembre, a attiré l’attention du ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Rockefeller Vincent, « sur la situation d’insécurité qui compromet le chargement des camions dans les terminaux pétroliers ». 

« Le terminal de Martissant est fermé depuis le 5 juillet, depuis que des gangsters ont tiré sur le navire de propane alors qu’il déchargeait sa cargaison. Le terminal de Thor est en rupture de stock d’essence à répétition car tous les clients viennent y charger leurs camions, lorsqu’ils ne peuvent plus accéder au terminal de Varreux ou lorsque les files d’attente y sont trop longues (ce qui est le cas lorsqu’un navire décharge sa cargaison après une période de rupture de stock). Le terminal de Varreux est inaccessible depuis le 1er septembre, car les gangsters bloquent les accès routiers », lit-on dans cette lettre de l’APPE au ministre de la Justice. 



Réagir à cet article