Après un an, PM Henry se fixe les mêmes objectifs et va augmenter les prix des produits pétroliers

En accédant à la tête de la Primature le 20 juillet 2021, Ariel Henry s’était donné pour objectif principal « de rétablir l’ordre et la sécurité et d’organiser des élections dans le pays. » Un an après, dans une adresse à la nation le 20 juillet 2022, le Premier ministre, seul au pouvoir, revient avec ces mêmes objectifs sans se fixer une limite dans le temps pour les atteindre.

Publié le 2022-07-20 | lenouvelliste.com

Un an après, le Premier ministre Ariel Henry est toujours à la recherche d’un «large consensus politique pour rétablir l’ordre et la sécurité dans le pays et organiser des élections générales». « Je veux rappeler aux uns et aux autres que la mission principale du gouvernement que j’ai l’honneur de diriger est de créer les conditions pour la réalisation d’élections honnêtes transparentes et démocratiques, en vue de transmettre le pouvoir dans les meilleurs délais possibles, à des élus librement choisis par une majorité d’haïtiennes et d’haïtiens », a encore indiqué le chef du gouvernement le 20 juillet 2022 dans une adresse à la nation pour marquer ses 12 mois à la tête du pays.

« Pour parvenir à atteindre cet objectif, il importe de régler un certain nombre de problèmes essentiels que je veux redire à tous. Il s’agit de : lutter contre l’insécurité et rétablir la paix et la libre circulation des personnes et des biens ; combattre la corruption sous toutes ses formes en vue d’augmenter les recettes de l’État ; construire un consensus autour des modifications indispensables à apporter à la Constitution afin de parvenir à un meilleur fonctionnement de nos institutions démocratiques ; mettre en place un appareil électoral crédible, qui rassure tous les secteurs et encourage une forte participation des électeurs, en vue de garantir une légitimité certaine aux prochains élus ; œuvrer pour un meilleur fonctionnement de l’appareil d’état ce qui contribuera à assainir l’environnement politique en général et à répondre aux justes revendications de la population », a discouru le Dr Henry.

Un an après, Ariel Henry continue d’affirmer que « le dialogue est et demeure l’outil idéal pour résoudre les problèmes politiques.  C’est la voie que j’ai privilégié jusqu’ici, et j’entends y demeurer. Un dialogue franc et sincère avec tous les secteurs de la vie nationale.  Sèlman bandi pa ladanl.  J’espère que les uns et les autres le comprendront et y contribueront en toute bonne foi avec une ferme volonté d’aboutir », a-t-il dit.

Selon le Premier ministre, « il est indispensable de mettre autour de la table les partis politiques, mais aussi les principaux acteurs économiques et sociaux pour construire ensemble un projet national pour l’Haïti que nous voulons léguer à nos enfants et à nos petits-enfants. »

Le dialogue, a-t-il dit dans son adresse à la nation, « ne doit pas être non plus une occasion de perdre du temps dans des querelles stériles et de prolonger inutilement les souffrances du peuple et cette situation d’instabilité chronique. »

« Je sais que le souci majeur de nos compatriotes c’est le rétablissement d’un climat sécuritaire.  Mon gouvernement y travaille sans relâche. Avec l’aide de la Police nationale d’Haïti, nous avons commencé à obtenir quelques résultats et à contenir les actions des gangs », a avancé le Premier ministre.

Ariel Henry annonce une nouvelle augmentation des prix de l’essence

Alors qu’en décembre dernier le gouvernement avait déjà augmenté les prix des produits pétroliers sur le marché local, le chef du gouvernement appelle la population à se préparer pour une nouvelle hausse  des prix de l’essence. «  Je tiens aussi à rendre hommage au peuple haïtien qui a fait preuve d’intelligence et de maturité en ayant compris la décision que le  gouvernement a été dans l’obligation de prendre en diminuant les subventions aux produits pétroliers.  Avec les fluctuations à la hausse sur le marché mondial, c’est un  effort que nous allons devoir encore demander progressivement au peuple haïtien. Parce que c’est à cette condition pour pourrons continuer à importer le carburant et à le rendre disponible en permanence », a dit Ariel Henry.

Selon le Premier ministre, « les efforts consentis, la rigueur budgétaire et le sérieux de notre administration, nous ont permis finalement de signer un accord attendu depuis tellement longtemps avec le Fonds Monétaire International.  Ceci va nous faciliter l’accès à des financements auprès des institutions financières internationales et nous permettre d’obtenir des appuis budgétaires qui nous ont fait défaut ces dernières années. »

« Cette rigueur dans la gestion, nous allons la poursuivre sans désemparer, en engageant résolument la lutte contre la contrebande et les trafics en tous genres.  Les enquêtes ont pris un certain temps, mais nous commençons à voir les résultats, tant à la douane de Port-au-Prince qu’en province.  Le même travail sera fait dans  tous les ports du pays, mais aussi à la frontière.  En plus de stopper l’importation illégale d’armes et de munitions, cette stratégie devrait nous permettre d’augmenter les recettes du trésor public », a affirmé Ariel Henry.

Maigre bilan pour les 12 mois au pouvoir

Dans son adresse à la nation mercredi soir, le Premier ministre s’est gardé de faire le bilan de ses 12 mois seul à la tête du pays. « Je ne vais pas vous faire de bilan de ces douze derniers mois.  Je laisse ce soin à d’autres et je prendrai en considération toutes les critiques constructives qui seront faites », a-t-il dit.

Cependant, Ariel Henry a souligné que « tous les parents d’élèves ont certainement apprécié le fait que, malgré les nombreuses difficultés nous avons pu boucler une année scolaire complète et organiser les examens d’état.  Des écoles ont rouvert leurs portes dans des quartiers difficiles. Ce qui est une bonne chose pour nos enfants et pour l’avenir de notre jeunesse. »

« Nous avons également, en regard de l’inflation, accordé une augmentation allant jusqu’à 49% aux fonctionnaires de l’Etat. Et nous projetons de faire mieux à la dimension de nos ressources financières », a avancé le chef du gouvernement.

Incapable de résoudre le moindre problème du pays en an, le Premier ministre appelle la communauté internationale à avoir plus que de la compassion  en vers le peuple haïtien. «  A nos amis de la communauté internationale, nous disons que le peuple haïtien attend d’eux plus que de la compassion, un accompagnement efficace correspondant à ses attentes et prenant en compte ses besoins réels », a-t-il dit.

« Pèp ayisyen, mwen vle redi nou jodi a, peyi nou an malad nan tout kò li.  Nou pa ka kite lap peri konsa.  Fòk sa chanje e se ansanm pou nou chanje sa.  Lè a rive pou tout pitit peyi a rantre nan yon gwo konbit pou sove AYITI.  Nan tèt ansanm, nan dyalòg nou ka chanje sa.  Pa gen moun kap vi n fèl nan plas nou.  Se responsabilite nou chak.  An nou mare senti nou, touse manch nou, pou zansèt nou ak pou pitit nou », a exhorté le Premier ministre dans son adresse à la nation.



Réagir à cet article