Peste porcine africaine : une commission interministérielle pour prévenir une réintroduction en Haïti

Publié le 2021-08-04 | lenouvelliste.com

La peste porcine africaine affecte le cheptel porcin en République dominicaine. Le spectre de sa réintroduction en Haïti hante les esprits. Le mardi 3 août, la Primature a annoncé que le Premier ministre Ariel Henry a présidé une réunion entre des membres du gouvernement et des experts en santé animale. Selon le communiqué de la Primature, dans cette rencontre il était question d’adopter des mesures adéquates en vue d’éviter la réintroduction de la peste porcine africaine sur le territoire. 

« Conscient du risque élevé d’une éventuelle recontamination du cheptel porcin par cette maladie sur l’ensemble du territoire et des dégâts socio-économiques et environnementaux qu’elle pourrait provoquer, le chef du gouvernement croit qu’il est extrêmement important et urgent de mobiliser toutes les ressources nécessaires afin d’exercer un contrôle systématique et constant au niveau de tous les points frontaliers que partagent Haïti avec la République dominicaine. L’Etat haïtien entend également renforcer les plans de contingence et solliciter l’appui technique des spécialistes internationaux », peut-on lire dans le communiqué.

Toujours selon le communiqué, les experts ont suggéré une symbiose entre les cadres du ministère de l’Agriculture et d’autres ministères. « À cet effet, sous la tutelle de la Primature, une commission interministérielle a été constituée avec la participation des ministères clés: Agriculture, Commerce, Collectivités territoriales, Justice et Sécurité publique, Affaires étrangères, Finances et Communications. Cette commission a pour mission de coordonner l’ensemble des actions gouvernementales liées à la gestion de cette problématique. Cette dynamique permettra au gouvernement d’adopter des mesures adéquates afin d’éviter que s’aggrave la situation économique déjà précaire de la population dont une bonne partie ne mise que sur son bétail comme principale activité économique », précise le communiqué. 

Le cas de peste porcine africaine détecté en République dominicaine a été notifié à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) le 29 juillet. Il s'agit du premier cas confirmé dans l'hémisphère occidental depuis les années 1980. Le 2 août, la FAO a exhorté les pays à redoubler de vigilance pour contenir la maladie. « La FAO a appelé les pays à activer et revoir rapidement leurs plans d'urgence ou d'intervention d'urgence contre la peste porcine africaine pour prévenir ou contrôler rapidement toute épidémie, car il existe un grand risque que la maladie se propage progressivement au reste de la région. Avec son taux de mortalité animale élevé, la propagation progressive et la persistance endémique de la peste porcine africaine, la production porcine ainsi que le commerce national et international de ses produits peuvent être fortement affectés », peut-on lire dans une publication de l’organisme onusien sur son site internet.



Réagir à cet article