Un premier cas de peste porcine africaine diagnostiqué en Haïti

Le ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural informe le public et les intervenants dans le secteur agricole en particulier que le virus responsable de la Peste porcine africaine (PPA) a été identifié sur le sol haïtien. Selon un communiqué du ministère, ce premier cas a été diagnostiqué dans la commune d’Anse-à-Pitre, zone frontalière du Sud-Est où 286 échantillons de sang ont été analysés par le laboratoire américain PLum Island Animal Disease Center.

Publié le 2021-09-23 | lenouvelliste.com

Dans ce communiqué en date du 22 septembre, les autorités du ministère ont tenu à préciser que cette première détection fait suite à une opération de dépistage menée par l’Unité de protection sanitaire du ministère de l’Agriculture dans la zone frontalière, depuis la déclaration par les autorités sanitaires dominicaines de la présence de foyer de Peste porcine africaine dans leur cheptel porcin.  

En vue de coordonner les réponses à ce virus, une commission impliquant tous les ministères et autres organismes étatiques concernés  par la maladie a été activée. Dirigée par le ministère de l’Agriculture, cette commission a entrepris plusieurs activités afin d’informer la population. Les coordinations départementales, des entités faisant partie de la commission au niveau des zones frontalières et du département de l’Artibonite ont été sensibilisées afin d’éviter la résurgence de la maladie sur le sol haïtien.

L’idée était d’attirer l’attention des autorités départementales sur le caractère dévastateur de la Peste porcine africaine. Cette maladie, expliquent les autorités, est hautement contagieuse et se caractérise par une fièvre, une perte d’appétit, des hémorragies au niveau de la peau et des organes internes et la mort survient après deux à dix jours. Elle peut détruire la totalité d’une porcherie.  

Deux mois après sa déclaration en terre voisine, elle est diagnostiquée dans le pays. Il n’est plus alors question d’y empêcher sa réapparition mais de limiter sa propagation. Ainsi, le ministère de l’Agriculture informe que toutes les dispositions sont déjà prises pour contenir le foyer détecté et de limiter son extension. Il en a profité pour lancer un appel au calme et sollicité la collaboration de la population qui doit respecter les consignes de vigilance et de prévention préconisées par les services de protection sanitaire en vue de limiter l’expansion de la maladie sur le territoire national.  



Réagir à cet article