Crise politique

Une mission de l’OEA pour encourager les acteurs au dialogue…

Publié le 2021-05-06 | lenouvelliste.com

S’il n’y a pas encore de date retenue pour l’arrivée dans le pays de la mission de l’OEA sollicitée par le gouvernement, l’ambassadeur d’Haïti à Washington a toutefois indiqué au Nouvelliste que cette mission avait principalement pour objectif « d’aider et d’encourager tous les acteurs à favoriser le dialogue comme moyen de résolution de la crise », Edmond Bocchit  a souligné que cette mission n’a pas pour objectif de supporter Jovenel Moïse…

Selon l’ambassadeur Bocchit, à travers la correspondance du Premier ministre a.i, Claude Joseph, adressée au secrétaire général de l’OEA, « le président Moïse a répondu à l’offre des bons offices du Conseil permanent de l’OEA adoptée dans sa résolution du 17 mars 2021 en vue de propulser une  fois de plus les appels au dialogue du chef de l’État pour une résolution pacifique de la situation actuelle affectant tous les aspects de la vie nationale. Dans son souci de générer et maintenir un environnement de concorde, cela vaut la peine d’explorer toutes les avenues pouvant conduire à cette entente nationale tant souhaitée par plus d’un ».

« L’objectif de cette mission sera principalement d’aider et d’encourager tous les acteurs à favoriser le dialogue comme moyen de résolution de cette crise provoquée qui entrave toutes les actions gouvernementales et, par conséquent, affectent la nation tout entière », a fait savoir Edmond Bocchit dans une interview accordée au Nouvelliste.

Il reste, a-t-il ajouté,  au Conseil permanent de l’OEA de déterminer la date de la mission « et ceci se fera conjointement avec le gouvernement haïtien à travers la mission permanente d’Haïti près l’OEA à Washington, D.C. ».

Interrogé pour savoir si cette mission de l’OEA sera là aussi pour supporter le référendum et les élections que veut organiser le président Jovenel Moïse, l’ambassadeur Bocchit déclare : « On ne peut pas parler d’un quelconque support, mais je peux vous dire que l’OEA a toujours apporté son soutien au peuple haïtien à chaque fois qu'il organise un processus électoral. »

« On ne peut pas parler de médiation si les parties ayant des différends à résoudre ne sollicitent pas cette médiation. Je pense qu’il s’agit simplement d’une mission visant à encourager les acteurs à emprunter la voie du dialogue comme moyen pacifique pour résoudre cette crise provoquée », a précisé l’ambassadeur d’Haïti à Washington.

« Monsieur le secrétaire général,

J'ai l'honneur de me référer à la résolution CP/RES.1168(2315/20) du 17 mars 2021 du Conseil permanent de l'Organisation des États américains (OEA) pour vous informer que le gouvernement de la République d'Haïti est disposé à accueillir une mission de l'OEA en appui au dialogue en cours avec tous les acteurs de la vie nationale en vue de la conclusion d'un accord politique susceptible de faciliter l'organisation du référendum constitutionnel et des élections à tous les niveaux au cours de l'année 2021 suivant le calendrier établi à cette fin », lit-on dans la correspondance du Premier ministre a.i., le Dr Claude Joseph, adressée au secrétaire général de l’OEA le 28 avril dernier.

Le 23 avril dernier, la Direction politique de l’opposition démocratique (DIRPOD) avait déjà écrit à la présidente du Conseil permanent de l’Organisation des États américains (OEA) pour exprimer sa disponibilité à participer à toute initiative pouvant conduire à une résolution pacifique de la crise haïtienne. De l’avis de cette branche de l’opposition, « il est encore possible d’aboutir à un départ ordonné de M. Jovenel Moïse dont le mandat a pris fin le 7 février 2021… »


 



Réagir à cet article