Fêtes de fin d'année/Rencontre

Les maires retrouvent le sourire

Les maires des différentes municipalités du pays, notamment ceux qui avaient perdu le sourire depuis un certain temps, l'ont retrouvé ce jeudi au palais municipal de Delmas au cours d'une rencontre avec le ministre de l'Intérieur et des Collectivités territoriales, Thierry Mayard-Paul, et d'autres cadres dudit ministère. Pour organiser les fêtes de fin d'année, des virements évalués entre 230 000 et deux millions de gourdes ont été effectués sur le compte bancaire des mairies.

Publié le 2011-12-15 | lenouvelliste.com

Les maires des 140 municipalités du pays ont défilé, le jeudi 15 décembre, au palais municipal de Delmas, à l'invitation du ministère de l'Intérieur, des Collectivités territoriales et de la Défense nationale, dirigé par Thierry Mayard-Paul. La toute première rencontre de ce type sous le règne du président Michel Martelly, investi dans ses fonctions le 14 mai 2011. Quelques minutes avant que le ministre de l'Intérieur ait prononcé son discours en la circonstance, des maires ont chuchoté leurs inquiétudes face aux rumeurs de révocation ou de destitution des élus, dont le mandat est arrivé à terme depuis le mois de novembre dernier. « Il n'y aura pas de révocation », a assuré le ministre de l'Intérieur, sous de chauds applaudissements des autorités municipales réunies à la salle de conférence du palais municipal, oeuvre louable du maire Wilson Jeudy. En effet, cette rencontre conviviale a été l'occasion pour le ministre d'assurer les maires que les portes du ministère de l'Intérieur et des Collectivités territoriales leur sont « ouvertes » pour différentes doléances des collectivités, ajoutant qu'il est prêt à les accompagner dans leurs projets, tenant compte effectivement des revendications des populations. Un message qui a été repris également par le secrétaire d'Etat aux Collectivités territoriales, Jean Fritz Jean Louis. « J'ai visité plusieurs de nos municipalités (...) Je suis à l'écoute des besoins de notre peuple et de ses préoccupations», a clamé le ministre de l'Intérieur, qui sollicite une meilleure collaboration entre lui et les maires. « Notre victoire est celle du peuple », a lancé le ministre Mayard-Paul, qui parlait de gouvernance démocratique, de promotion d'investissements dans les travaux d'infrastructures, de création massive d'emplois pour la qualité de vie des collectivités, entre autres. De l'argent pour une atmosphère de fête ! Comme plus d'un l'attendait, pour organiser les festivités de fin d'année, le ministère de l'Intérieur, des Collectivités territoriales et de la Défense nationale a décaissé un peu plus de 100 millions de gourdes pour les différentes municipalités. Selon leur agglomération ou leur classe, le montant alloué aux mairies varie entre 230 000 gourdes et deux millions de gourdes. C'est le cas par exemple de la marie de Port-au-Prince (dite de 1ere classe) qui a reçu un montant de deux millions de gourdes et la mairie de Camp-Perrin (3e classe) - commune située à 23 kilomètres de la ville des Cayes - qui en a reçu 230 000 gourdes. La mairie de Pétion-Ville a reçu une valeur de 1 million 400 000 gourdes et celle de Carrefour, 1 million 200 000 gourdes pour les fêtes de fin d'année. Selon une note du ministère, ce montant, versé sur les comptes bancaires des différentes mairies, devra financer les activités suivantes : assainissement, bouillon populaire, animation culturelle, distribution de jouets, appui aux camps (pour les régions qui ont été touchées par le séisme). Il vise à « favoriser une atmosphère de fête dans les collectivités territoriales ». Sourire aux lèvres pour la plupart, les maires ont fait part de leur satisfaction face à ce soutien de leur ministère de tutelle. « C'est toute une satisfaction pour nous ce dialogue entrepris entre tous les maires et le ministre de l'Intérieur », a confié le maire de Camp-Perrin, Bertin Augustin, qui est également président de l'association des maires du Sud. Il a fait part de bonnes relations établies avec l'ex-ministre Paul Antoine Bien-Aimé, qui, dit-il, a élevé les collectivités territoriales à un certain niveau. Par ailleurs, plusieurs fonds alloués aux municipalités dans le passé ont été détournés rappellent des observateurs. Face à ce montant octroyé pour les fêtes de fin d'année, les maires, dont celui de la commune de Carrefour, Yvon Jérôme, promettent de faire « une analyse équitable » afin que la population en soit la principale bénéficiaire.
Valéry DAUDIER vdaudier@lenouvelliste.com
Auteur


Réagir à cet article