Notre regard sur treize photographes

Jeanty Junior Augustin, caméra au poing

Pour lui, la photographie est d’abord ce moyen de mieux représenter, mieux traduire la réalité en un simple cliché. Mémorant en économie, diplômé en journalisme citoyen, en audiovisuel et en photographie à Haïti Reporters, Jeanty Junior Augustin travaille depuis 2011 à la section multimédia du Nouvelliste. Membre du Kolektif 2 Dimensions (K2D), codirecteur de la compagnie MJAH_Foto_Graf_X, il publie dans Reuters, RFI, Yahoo News, CBS News, America-Aljazeera… Lumière sur ce jeune photojournaliste qui collabore aussi avec l’AFP en vidéographie.

Publié le 2015-02-12 | Le Nouvelliste

Culture -

« Si pour Carl Brouard, celui qui considère l’alcool comme un mal doit être considéré comme un animal, pour moi, celui qui pense que la photographie est banale doit être considéré comme un malade mental. C’est ma vie. À chaque fois que je me retrouve derrière ma caméra, je suis dans un autre monde. J’atteins une autre dimension que jamais je ne pourrai expliquer. » Le Nouvelliste : Quel est ce chemin emprunté pour arriver à la photographie ? Jeanty Junior Augustin : Dès mon enfance, je maniais des appareils, car mes cousins tenaient un petit studio. En septembre 2011 – après mes études en économie –, j’ai fréquenté Haïti Reporters, où j’ai pris mon premier cours de photographie avec Louvenson Saint-Juste et le Belge Jean-Marc Vantournhoudt. Des ateliers à la Fokal ont suivi. Des connaissances m’ont encadré. Avec l’aide de plusieurs dont Jean-Marc Hervé Abélard, Dieu-Nalio Chéry de l’Associated Press, l’Italien Paolo Woods, Magdalena Herrera de Géo Magazine, je peux me considérer comme l’un des photographes professionnels de ma génération. L.N : Y a-t-il eu un moment particulier? J.J.A : Dans le cadre d’un projet à Lamentin 54 (Carrefour), un policier avait pointé son arme sur moi. Mais je n’avais pas peur. Calmement, je lui avais rappelé que s’il m’empêchait de faire mon travail, c’est parce qu’il était lui-même en train de faire quelque chose d’injuste. C’était lors d’une éviction dans un camp à Carrefour, où le propriétaire payait des policiers pour expulser les sinistrés – selon l’avis de plus d’un –, alors qu’il réclamait des fonds à des bailleurs pour construire des abris définitifs pour les victimes du 12 janvier 2010. L.N : Aujourd’hui, la photographie numérique est en plein essor. Quel avantage offre-t-elle? J.J.A : D’abord, les contraintes premières n’existent plus. Avec la photographie argentique, il nous fallait au moins 24 heures pour voir la photo. Aussi, on avait une pellicule photographique très limitée en nombre. Avec la numérique, il suffit d’une carte mémoire de 8GB pour en capter une grande quantité (m pa bezwen di w kisa ou ka fè !). De ce fait, j’ai beaucoup d'estime pour les photographes qui ont travaillé si dur en argentique. Leur travail amène la photographie numérique et apaise le sort de la nouvelle génération (rire). L.N : Dans le cadre de l’exposition « Notre regard », quel coup d’œil jettes-tu sur Port-au-Prince? J.J.A : Les déchets plastiques. À chaque fois que je voyais ces gens ramasser des bouteilles en plastique dans la rue, j’étais intrigué. Je suis allé vers eux. Ils m’ont dit que ce travail ne leur rapporte pas trop, car ils vendent les bouteilles par livre. Or, la livre vaut 5 gourdes. Combien de livres doivent-ils en vendre pour répondre à leurs besoins quotidiens ? Mon regard s’arrête d’abord sur cette vie que ces gens cherchent à travers ces bouteilles en plastique, sur la diminution des ordures dans l’aire métropolitaine.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".