Elections

Fanmi Lavalas et MOPOD accordent le bénéfice du doute au CEP

Publié le 2015-01-30 | Le Nouvelliste

A un niveau ou à un autre, tous les partis et regroupements politiques se préparent à participer aux prochaines élections. De façon ouverte ou officieuse, de nouvelles plateformes électorales se forment et des alliances sont en perspective. Contrairement aux précédents Conseils électoraux, l’institution électorale que dirige Pierre-Louis Opont bénéficie de l’avantage du doute même des plus radicaux comme Fanmi Lavalas ou MOPOD. Pour une fois, après cinq CEP, Fanmi Lavalas ne dénonce pas la formation et la composition du Conseil électoral. Longtemps réclamé, finalement le pays a un CEP formé selon l’esprit de l’article 289 de la Constitution. « Nous attendons de les voir à l’œuvre avant de faire un jugement objectif, a déclaré au Nouvelliste Maryse Narcisse, coordonnatrice de Fanmi Lavalas. Depuis 2013, nous avons demandé des élections libres, honnêtes, démocratiques et inclusives et récemment, dans une note de presse, nous avons renouvelé cette demande… » La semaine dernière, sur les ondes de Radio Magik 9, l’ancien sénateur Lavalas Louis Gérald Gilles avait indiqué que le parti donne acte au président Martelly qui a accepté la logique de la formation du CEP selon l’esprit de l’article 289 de la Constitution. « Fanmi Lavalas ira aux élections. On nous a exclus depuis 11 ans des élections de ce pays, a-t-il dit. Aujourd’hui, on est plus que jamais décidés et déterminés à aller aux élections que nous aurons à remporter. » Interrogé sur la formation et la composition du CEP, Turnep Delpé, l’un des dirigeants du MOPOD qui n’a pas voulu intervenir sur un conseiller en particulier, a dit attendre l’institution électorale au pied du mur. Le comportement de ce CEP, a-t-il dit, déterminera s’il va rester ou pas. « Si le CEP montre qu’il veut organiser de bonnes élections, le président Martelly s’en ira et le CEP restera, mais, dans le cas contraire, les deux s’en iront », a-t-il affirmé. Selon M. Delpé, un parti politique est toujours en campagne. Son objectif est de prendre le pouvoir par les élections. Le MOPOD est dans les rues, a-t-il dit, à cause de la mauvaise gestion du président Martelly. Les avocats André Michel et Newton Louis St-Juste, deux parmi les plus farouches opposants au pouvoir en place, disent prendre acte de la formation d'un Conseil électoral « avec la participation de certains secteurs vitaux de la vie nationale. Nous dénonçons avec la plus grande énergie la mise à l' écart de la Fédération des barreaux d' Haïti (FBH) du processus qui a conduit à la mise en place de ce Conseil, ce qui est inacceptable compte tenu de la crédibilité, du prestige et de la représentativité de la FBH». « Toutefois, ont-ils dit dans une note, nous reconnaissons que certains membres de ce CEP jouissent d'une certaine crédibilité et honnêteté qui devrait rassurer la population dans une certaine mesure! Cependant, nous restons persuadés que la solution à la crise politique actuelle passe nécessairement par une grande mobilisation populaire pour obtenir la démission du président Martelly et la mise sur pied d' un gouvernement de transition avec la participation de tous les acteurs du pays en vue d' arriver à l'organisation d' élections crédibles à la fin de cette année. » Ce Conseil électoral que dirige Pierre-Louis Opont est toujours dans la période de rodage un peu plus une semaine après son installation. Si le chef de l’État a dit souhaiter voir des élections législatives se réaliser d’ici le mois de mai, le CEP n’a, cependant, pas encore publié de calendrier électoral. Personne n’est encore en mesure de dire s’il y aura une seule élection pour les deux tiers du Sénat, la Chambre des députés, les collectivités territoriales et la présidentielle.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".