lnv-aurelus
Germina Pierre Louis
Son adresse e-mail : germinapierrelouis7@gmail.com

Ses derniers articles

article.title

SOS pour la remobilisation du commissariat de Tiburon

20 févr. 2024

Le chef du parquet de la juridiction des Côteaux, Wadson Azor, a lancé un SOS pour demander au pouvoir central de prendre des mesures afin d’équiper le commissariat de Tiburon et de pérenniser les actions déjà entreprises visant à rétablir l'ordre dans cette région.

article.title

« Kite lekòl yo fonksyone », l’ultime cri de Marie Marguerite Clérié

19 févr. 2024
Marie Marguerite Clérié, présidente de l’Association professionnelle d’écoles privées, continue de mener son plaidoyer en faveur des écoles en Haïti. « Il faut arrêter ce cycle de violence, il faut arrêter cette instabilité qui empêche aux élèves d’aller à l’école », a-t-elle clamé durant sa participation à l’émission ‘’Panel Magik’’, samedi 17 février.
article.title

10 000 déplacés internes en une semaine

16 févr. 2024
10 000 personnes ont été contraintes d’abandonner leurs résidences suite aux attaques armées perpétrées par des gangs dans plusieurs quartiers de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, selon l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Ces données, souligne cette dernière, ont été collectées suite aux attaques survenues dans les communes de Carrefour, Cité Soleil et Tabarre depuis le 5 février dernier.
article.title

L’ex-sénateur Jean-Charles Moïse s'allie à Guy Philippe pour renverser le pouvoir en place

09 févr. 2024
Dans le but de renverser le gouvernement d’Ariel Henry, l’ancien sénateur du Nord, Jean-Charles Moïse, est allé jusqu’à former une alliance « contre-nature » et « conjoncturelle » avec l’ancien chef des rebelles Guy Philippe. Il a fait cet aveu durant sa participation à l’émission Panel Magik, le vendredi 9 février 2024.
article.title

« Nous ne pouvons pas demander au Premier Ministre Ariel Henry de démissionner, nous ne lui avons pas donné mandat », dit Fanmi Lavalas

09 févr. 2024
Jodson Dirogène, porte-parole du comité exécutif de Fanmi Lavalas, est d'avis que le Premier Ministre Ariel Henry n'obtient pas de résultats satisfaisants dans sa gestion du pays. Toutefois, il a affirmé sur Magik9 qu'il ne réclame pas sa démission, préférant responsabiliser ceux qui l'ont porté à la tête du pays. Par contre, le leader politique affirme s'aligner aux côtés du peuple haïtien.
article.title

Insécurité : Le secteur textile continue de perdre des emplois par milliers

30 janv. 2024

Le secteur textile a enregistré une perte de plus de 25 000 emplois en moins de deux ans, selon les révélations de l'ancien président de l'Association des industries d'Haïti.

article.title

Le gouvernement est responsable des agissements de la BSAP, selon Ashley Laraque

26 janv. 2024
Ashley Laraque, porte-parole de l'Association des anciens militaires, accuse le gouvernement d’être responsable des agissements de la Brigade de sécurité des aires protégées (BSAP). Il dit attendre la restructuration de ce corps qui, selon lui, devient illégal après le communiqué du gouvernement d'Ariel Henry.
article.title

Pierre Espérance dénonce le comportement de la classe politique face aux « dérives » de Guy Philippe

25 janv. 2024
Le directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), Pierre Espérance, s'oppose aux acteurs politiques qui gardent le silence face au mouvement de mobilisation anti-gouvernemental initié par Guy Philippe et soutenu par la Brigade de sécurité des aires protégées (BSAP). M. Espérance estime que les acteurs politiques se rendent complices des dérives de ce dernier.
article.title

Le président du PHTK invite l’opposition à former un front commun pour obtenir le départ du Premier ministre Ariel Henry le 7 février 2024

24 janv. 2024

Le Premier ministre Ariel Henry occupe fermement son poste depuis le 20 juillet 2021.

article.title

Le mouvement de mobilisation anti-gouvernemental est une action interne au pouvoir, selon Liné Balthazar

22 janv. 2024
Le président du PHTK, Liné Balthazar, estime que le mouvement de mobilisation anti-gouvernemental qui a démarré la semaine écoulée émane d’une branche du gouvernement incarnée par la Brigade de surveillance des aires protégées (BSAP).