Crise politique

L’appel au dialogue d’Ariel Henry rejeté par des acteurs politiques

Alors que la tension monte de plus en plus à travers le pays pour exiger sa démission, le Premier ministre dans une adresse à la nation tôt le 8 février a encore une fois appelé les acteurs politiques à une entente. Comme pour dire qu’il n’entendait pas démissionner, Ariel Henry a déclaré à ses détracteurs qu’une « transition ne peut pas déboucher sur une autre transition. » Son appel au dialogue a été rejeté par presque tous les autres signataires d’accord politique. 

Robenson Geffrard
Par Robenson Geffrard
08 févr. 2024 | Lecture : 5 min.

Très critiqué pour sa gestion du pays depuis le 20 juillet 2021, Ariel Henry fait l’objet de vives protestations à travers le pays. Comme une réplique de la fameuse période de « peyi lòk », toutes les activités sont paralysées dans le pays depuis le 7 février. L’adresse à la nation du Premier ministre très tôt le 8 février ne convainc pas la classe politique.

Dunois Erick Cantave est coordonnateur du co

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.